Investissement de 1,3 M$ à Saint-Raymond

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Investissement de 1,3 M$ à Saint-Raymond
Les deux actionnaires de l'entreprise: Marie-Christine Parent et son père François Parent. Photo - Denise Paquin

Une nouvelle entreprise manufacturière, Soudure sanitaire FP et Filles, investit 1,3 M$ pour s’installer dans le parc industriel no 2 à Saint-Raymond.

Les fondations de la bâtisse sont à peine coulées, au 104 de la rue des Vétérans, que les propriétaires, François Parent et sa fille Marie-Christine, caressent déjà le projet d’agrandir. Ils ont pris une option d’achat sur le terrain voisin.

Le père et la fille se sont associés cette année pour créer cette entreprise manufacturière qui viendra combler leurs besoins en pièces et équipement.

Selon François Parent, il y a une grande demande dans leur domaine d’expertise, soit la soudure et la fabrication d’équipement et de composantes en acier et acier inoxydable dans les secteurs alimentaire, agroalimentaire et industriel.

Afin de se lancer dans la production, les propriétaires, qui sont de Saint-Raymond, ont décidé de laisser les locaux loués pour se donner une usine à eux. La production commencera en janvier.

L’entreprise compte une quinzaine d’employés. Les associés prévoient en embaucher six de plus à court terme.

Ils n’ont pas eu recours au fonds d’implantation de la Corporation de développement de Saint-Raymond pour acquérir un terrain de 25 000 pieds carrés et construire leur usine qui fait 50 par 64 pieds. Ils ont par contre profité du coût avantageux du pied carré offert par la Corporation.

Pour le commissaire industriel Richard St-Pierre, l’entreprise est «une belle valeur ajoutée à notre noyau manufacturier qui est déjà présent dans le parc industriel no 2». «Ce sera une autre expérience de relève réussie à Saint-Raymond», a déclaré pour sa part le maire Daniel Dion.

De gauche à droite: le conseiller municipal Fernand Lirette, Céline Bélanger, conjointe de François Parent, M. Parent, Marie-Christine Parent, le maire Daniel Dion et le commissaire industriel Richard St-Pierre.Photo – Denise Paquin
Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des