Chasse et pêche au temps de la COVID1-9

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Chasse et pêche au temps de la COVID1-9
Les chasseurs de dindons sont chanceux, car ils ont pu suivre leur cours sur Internet et pourront donc chasser dès les 24 avril. Photo – stock-image

Les amateurs de chasse et de pêche ne seront pas privés de leur sport, dont la saison commence demain, le 24 avril, mais les directives gouvernementales visant à endiguer l’épidémie de la COVID-19 en modifieront radicalement la pratique dans les prochaines semaines, voire les prochains mois.

Les Portneuvois qui avaient prévu amorcer leur saison dans une autre région doivent mettre une croix sur leur séjour, du moins jusqu’à nouvel ordre. Impossible de sortir de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches puisque Québec a interdit l’accès à Charlevoix, à la Mauricie et au Bas-du-Fleuve. La chasse et la pêche ne sont pas des activités essentielles, rappelle le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Impossible non plus de se rendre dans la Réserve de Portneuf, fermée, ou d’aller camper dans les zecs.

Et la pratique ne sera pas plus facile à proximité de chez soi, car le gouvernement recommande de ne pas de déplacer d’une localité à une autre. C’est sans oublier les mesures de distanciation sociale.

Denis Leclerc, vice-président du Club de chasse et pêche de Donnacona, reconnaît que ces restrictions compliquent sérieusement la tâche aux amateurs. «À moins d’être une même famille, il faut y aller chacun avec son auto !» commente-t-il. «Avec l’interdiction de rassemblement, il n’y aura aucun tournoi», ajoute le porte-parole du club. Les corneilles et les marmottes doivent une fière chandelle au coronavirus !

«Actuellement, il faut pêcher et chasser seul à l’intérieur de notre zone, la 27», résume Denis Leclerc. Il invite les amateurs à toujours s’entendre avec les propriétaires lorsqu’ils veulent aller chasser sur un terrain privé. M. Leclerc s’attend à ce qu’il y ait plus de pêcheurs de doré sur la rive du fleuve cet été, reconnaît-il.

M. Leclerc soulève un autre problème : la réduction de moitié des points de vente de permis de pêche et de chasse. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs en a maintenu environ 500. Selon M. Leclerc, des points de vente habituels n’offrent plus les permis. Vérification faite auprès du ministère, une mise à jour est en cours. «Nous sommes à mettre à jour la liste pour la mettre ensuite en ligne», a fait savoir vendredi Catherine Ippersiel, porte-parole du MFFP. On pourra la consulter dans le site Internet du ministère (bit.ly/2VhUcFO).

Les chasseurs de dindons sont les plus chanceux que les chasseurs à l’ours, car ils ont pu suivre leur cours sur Internet (dindonsauvage.com). La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs a annulé tous les cours pour les aspirants chasseurs et piégeurs qui devaient avoir lieu d’ici le 4 mai.

Nous avons demandé à M. Leclerc s’il n’aurait pas une solution de rechange en attendant des jours meilleurs. «Il reste toujours Deer Hunter 2020 sur PS4 !» lance-t-il en riant. Un peu de pratique virtuelle pour mieux atteindre la cible au sortir du confinement.

Pour suivre l’évolution de la situation, visiter mffp.gouv.qc.ca et les réseaux sociaux du ministère.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des