Trois espoirs québécois de canoë-kayak à Lac-Sergent

Trois espoirs québécois de canoë-kayak à Lac-Sergent

De gauche à droite, Ruby Stott, Ellie Jodoin, Anne-Sophie Lessard et Romy Chamberland lors d'une course en C4 l'été dernier. Photo - Club de canoë-kayak de Lac-Segent

Trois membres du Club de canoë-kayak de Lac-Sergent (CCKLS) font partie de l’Équipe du Québec 2019 en canoë-kayak de vitesse.

Ellie Jodoin, Romy Chamberland et Anne-Sophie Lessard ont été recrutées par l’Association québécoise de canoë et kayak de vitesse qui a dévoilé la composition de son équipe fin novembre.

Ellie Jodoin, 15 ans, est l’une des 12 membres de l’équipe de canot tandis qu’Anne-Sophie Lessard, 15 ans, et Romy Chamberland, 14 ans, font partie des 25 espoirs en kayak.

Anne-Sophie Lessard en est à sa deuxième année dans ce club sélect qui regroupe l’élite québécoise. L’an dernier, son coéquipier Alexandre de Varennes était aussi du nombre. Il a depuis abandonné le kayak de compétition pour se tourner vers l’entraînement.

L’Équipe du Québec compte environ 160 membres dans les catégories excellence, élite et espoir. Ils sont recrutés en fonction de leurs résultats aux championnats provinciaux, explique Mélanie Dolan, présidente du CCKLS. Ellie a pris le 4e rang au championnat provincial tandis que Anne-Sophie et Romy ont toutes deux ramées dans une finale A.

Mélanie Dolan se réjouit de voir ce talent émerger du club en aussi grand nombre, une première depuis quatre ans. Faire son entrée dans l’équipe espoir est un moment important pour les jeunes rameurs puisque «c’est à cet âge-là qu’ils commencent à penser s’ils vont continuer plus haut», dit-elle.

Malheureusement, même si le club de Lac-Sergent a 100 ans, c’est un club saisonnier, il ne peut poursuivre le développement des jeunes passé un certain niveau, reconnaît la présidente. «Quand ils sont rendus midgets, l’entraînement hivernal en Floride en hiver devient un enjeu majeur», souligne-t-elle. Ceux qui veulent continuer n’ont d’autre choix que de migrer vers des clubs qui peuvent leur offrir cette structure d’entraînement comme Lac-Beauport ou Trois-Rivières.

Si les nouvelles membres d’Équipe Québec poursuivent leur développement, il y aura au moins des gens qui se rappelleront que leur talent a éclos à Lac-Sergent.