Spectacle envoûtant à l’église de Deschambault

Spectacle envoûtant à l’église de Deschambault

Les voûtes de l'église de Deschambault se sont colorées tout le long du spectacle. Photo tirée de la vidéo - Denise Paquin

Le compositeur Martin Lizotte avait promis un spectacle immersif. Et cela en fut un le 22 mars dernier à l’église de Deschambault.

Pendant deux heures, plus de 150 personnes se sont laissées envoûter par la musique planante du pianiste accompagné du contrebassiste Mathieu Désy, sous les voûtes aux couleurs ondoyantes.

Les musiciens ont déroulé les pièces, notamment tirées de l’album prisé par l’ADISQ «Ubiquité», comme autant de trames sonores soutenant une projection d’images parfois ensorcelantes, allant du ballet d’étourneaux aux arbres colorés, en passant par des films tournés dans Portneuf (notamment chez Ferbois) et des extraits de films d’animation de l’ONF, dont le célèbre «Pas de deux», de Norman McLaren.

Le pianiste a même montré son côté «disco», pour ses enfants, en transformant la voûte en ciel étoilé.

Le duo était entouré d’une équipe qui a contribué bénévolement, a souligné M. Lizotte, au succès de ce spectacle avec son apport aux instruments, notamment à l’orgue, aux éclairages, à la projection et à la sonorisation.

Cette soirée lançait une série de spectacles mensuels organisés par l’École de musique Denys-Arcand, a fait savoir son directeur Gabriel Ouellette.