Santé, tourisme, transports et éducation occuperont Vincent Caron en 2024

Photo de Mathieu Hardy
Par Mathieu Hardy
Santé, tourisme, transports et éducation occuperont Vincent Caron en 2024
Le député de Portneuf, Vincent Caron, dans son bureau à l'Assemblée nationale. (Photo : Offerte par Guillaume Rosier)

Si l’année 2023 a été occupée dans sa circonscription, le député de Portneuf à l’Assemblée nationale, Vincent Caron, s’attend à ce qu’il en soit toujours de même au cours des 12 prochains mois. Santé, tourisme, transports et éducation seront au cœur de ses actions et de celles des membres du personnel de son bureau de comté, en 2024.

Avant d’aborder le travail à abattre dans les différents champs de compétence, le politicien est d’abord revenu, à la demande du Courrier, sur l’ambiance et le climat actuels que génèrent les décisions du gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ).

« Dans mon cas, les gens me disent que je suis un gars de terrain et ils se gardent une petite gêne », a réagi le député, lors d’une entrevue réalisée en décembre. Il poursuit en expliquant qu’il ne s’est pas gêné pour réagir et affirmer son malaise vis-à-vis certaines décisions. C’est, entre autres, ce qu’il a fait lorsqu’il a signifié son désaccord au cabinet du premier ministre dans la foulée de l’annonce d’investissement de son gouvernement, qui versera entre 5 M$ et 7 M$ pour attirer les Kings de Los Angeles sur la glace du Centre Vidéotron, plus tard en octobre. 

Conscient de la dégringolade de son parti dans les sondages reflétant les intentions de vote, il ne tourne pour le moins pas le dos à sa formation politique qui dirige le Québec depuis 2018. « J’ai été élu pour faire partie d’une équipe et pour trouver des solutions. On met le focus sur Portneuf et mon équipe et moi allons encore nous donner à 200 % », plaide le politicien de la CAQ et représentant des Portneuvois au salon bleu.

Hôpital régional

Et de l’engagement, le député Caron continuera d’en manifester pour bonifier l’offre de services de proximité à l’Hôpital régional de Portneuf (HRP), à Saint-Raymond. Les pourparlers avec les intervenants du CIUSSS de la Capitale-Nationale se poursuivent afin d’aménager, au deuxième étage du HRP, une aile d’hospitalisation de moyenne et de longue durée.

Écoles à Pont-Rouge

Dans sa lorgnette, Vincent Caron gardera aussi l’oeil sur l’évolution du dossier de l’agrandissement de l’École du Perce-Neige, actuellement surpeuplée. L’école primaire de Pont-Rouge est fréquentée par plus de 1000 élèves. « Les fonds ont été confirmés pour l’agrandissement de l’école et ils seront conservés », assure l’homme politique. « Le projet est en attente parce que les offres des soumissionnaires sont trop élevées par rapport au budget débloqué », relate M. Caron.

Quant à la construction d’une quatrième école secondaire dans la région, Vincent Caron souligne qu’il est encore trop tôt pour en voir s’élever les fondations au cœur de Pont-Rouge, selon les informations dont il dispose de la part du ministère de l’Éducation. « Une école scolaire fréquentée par 200 élèves, ce n’est pas viable. On n’est pas rendus là », poursuit-il, mentionnant que le Centre de services scolaire (CSS) de Portneuf et le Ministère ont travaillé de pair pour en arriver à cette conclusion.

Infrastructures sportives

D’autres projets de constructions sont néanmoins confirmés ou en voie de l’être. C’est le cas de l’agrandissement du  gymnase de l’École secondaire Louis-Jobin, dont le dépôt de la demande de financement provenant du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives, sportives et de plein air (PAFIRSPA) a été effectué au début de décembre par le CSS de Portneuf. La décision est attendue au plus tôt ce printemps, comme dans le cas de l’École secondaire de Donnacona, pour laquelle une demande de financement visant à concrétiser l’installation d’un terrain synthétique a été soumise. M. Caron mentionne aussi qu’une demande pour du financement complémentaire engendrée par l’augmentation des coûts a été adressée dans le cas de la construction du deuxième gymnase à l’École secondaire de Saint-Marc. Le financement de ce projet a déjà été confirmé par le gouvernement. « On a de beaux projets sur la table et on va se battre pour avoir le maximum [NDLR : du PAFIRSPA] », a déclaré le député.

Transports

Sur le plan des transports, M. Caron va garder un oeil sur les démarches de Transports Québec visant à munir le réseau autoroutier d’une voie de contournement depuis la 40 pour désengorger la circulation sur les artères reliant Pont-Rouge à Saint-Raymond. L’analyse de l’important flux de circulation est en cours et le dossier progresse petit à petit, avise-t-il. Toujours concernant les transports, le parlementaire espère voir aboutir la rénovation du quai de Portneuf, un chantier complexe qui réunit plusieurs instances. 

Tourisme

À titre d’adjoint à la ministre du Tourisme Caroline Proulx, Vincent Caron veut tout mettre en œuvre pour que la Capitale-Nationale devienne la destination touristique hivernale de premier ordre. Pour ce faire, le gouvernement Legault s’est doté d’un plan ambitieux. L’un des objectifs est de rehausser le financement destiné aux acteurs de l’industrie. En matière de concertation pour assurer le développement du tourisme dans la région, le député a organisé, en collaboration avec la MRC, le premier Rendez-vous tourisme Portneuf, à la fin du mois de novembre. « On est en train de créer un maillage pour prouver qu’ensemble, on est plus forts », a-t-il développé.

Toujours sur le terrain

Quant à sa présence sur le terrain, la nouvelle année ne fera pas exception, affirme Vincent Caron. « En 2024, je veux continuer le travail et être sur le terrain avec les membres de mon équipe », réitère-t-il. Il évalue qu’entre 200 000 $ et 250 000 $ ont été remis à des organismes en 2023.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires