Consignes sanitaires: il y aura des amendes pour les récalcitrants, avertit François Legault

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Consignes sanitaires: il y aura des amendes pour les récalcitrants, avertit François Legault
«On ne peut plus accepter que quelques personnes nuisent à nos efforts collectifs», a déclaré le premier ministre François Legault dans sa page Facebook aujourd’hui. Photo - Émilie Nadeau

Les Québécois qui ne respectent pas les mesures de distanciation (2 mètres et interdiction de regroupement, pas de sorties non obligatoires) imposées par le gouvernement pourraient récolter une amende de 1000$ à 6000$.

Avec 907 nouveaux cas de COVID-19 dans les dernières 24 heures, le premier ministre François Legault a averti les Québécois que les corps policiers, incluant la Sûreté du Québec, ont reçu la consigne de donner des amendes aux récalcitrants.

«Je pense qu’on ne peut pas accepter qu’il y ait des gens, une grande majorité, qui fassent des efforts puis que ces efforts-là soient anéantis parce qu’il y a quelques personnes qui ne prennent pas ça au sérieux», a déclaré le premier ministre lors de son point de presse quotidien à 13h aujourd’hui.

«C’est sérieux. Il y a des vies qui sont en danger et si on continue de voir des rassemblements et des entreprises qui fonctionnent alors que ce n’est pas essentiel, il y aura des morts. Donc, c’est très très très sérieux», a-t-il ajouté.

Bilan

Le Québec compte 5518 cas, en hausse de 907. De ce nombre, 365 personnes sont hospitalisées, dont 98 aux soins intensifs. Le nombre de décès a augmenté de 3 pour un total de 36. Le nombre de cas de COVID-19 dans la région de Québec est passé de 247 à 270.

François Legault a vu au moins vu une statistique encourageante dans le nombre peu élevé de décès, même si, a-t-il dit, «chaque décès est un décès de trop». «Si on se compare, si on regarde les décès, c’est quand même ça qui est important et qui est l’objectif, de limiter les décès. Quand on regarde en pourcentage de la population, on a beaucoup moins de décès au Québec qu’aux États-Unis ou que dans tous les pays en Europe. Il faut que ça reste comme ça», a-t-il affirmé.

Nouvelles priorités de dépistage

Ce ne sont plus les voyageurs, mais la transmission communautaire qui génère le plus de cas de COVID-19. Devant ce fait, le gouvernement a modifié l’ordre de dépistage de la maladie et mis en tête de liste les patients hospitalisés et ceux qui se présentent à l’urgence avec un diagnostic clinique ou radiologique compatible avec la COVID-19.

Québec veut ainsi prendre de meilleures décisions cliniques et avoir un portrait épidémiologique plus représentatif des besoins réels du réseau de la santé et des services sociaux et de ses usagers.

Les gens présentant des symptome seront dépistés dans l’ordre de priorité suivant : professionnels de la santé en contact avec les patients, incluant les ambulanciers ; résidents de centres d’hébergement, de soins de longue durée ou de résidences privées pour aînés, avec symptome ou exposés, dans leur milieu de vie, à une éclosion (au moins deux cas) ou à un décès inattendu avec cause respiratoire d’origine infectieuse suspectée; les gens vivant en région éloignée ou isolée ; premiers répondants ou travailleurs du système de sécurité publique et autres travailleurs fournissant des services essentiels; certaines personnes sur recommandation du directeur de santé publique.

Près de 100 cliniques désignées d’évaluation (CDÉ) seront également mises en place au sein des cliniques existantes, dont un peu plus de 50 d’entre elles sont déjà actives.

Celles-ci auront le mandat de procéder à l’évaluation médicale de tout patient qui désire une consultation médicale de première ligne et qui présente des symptômes d’allure grippale, de gastroentérite ou s’apparentant à ceux de la COVID-19. Des mesures d’atténuation de la transmission de la COVID-19 et des corridors spécifiques y seront établis. Le dépistage sera à présent réalisé dans ces cliniques d’évaluation. Cela permettra de concentrer l’offre de services dans un même endroit et d’assurer une réponse plus complète aux besoins des patients.

Toute personne, inscrite ou non inscrite à un médecin de famille, qui a de tels symptômes et qui a, ou pense avoir, un besoin de consultation en médecine de famille doit téléphoner au 1 418 644-4545 afin d’obtenir une évaluation clinique par une infirmière pour être ensuite dirigée vers la ressource adéquate.

Toute personne symptomatique est invitée à rester à domicile et à consulter le Guide autosoins sur le site Québec.ca/coronavirus.

 

 

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des