Subventions pour avoir des employés en forme

Photo de Alain Turgeon
Par Alain Turgeon
Subventions pour avoir des employés en forme
Le député Vincent Caron est entouré de Francine Piché, René Plamondon, Esther Savard et Meggie Poulin dans la salle d’entraînement de Machitech. Photo - Alain Turgeon

Deux entreprises et un organisme de la région se partagent près de 42 000$ pour aider leurs employés à devenir ou à rester en forme.

Machitech, à Saint-Marc-des-Carrières, a reçu 35 000$, le Carrefour Jeunesse-emploi 3720$ et Patates Dolbec, à Saint-Ubalde, 3252$ pour favoriser la pratique régulière d’activités physiques de leur personnel. Le député Vincent Caron a annoncé ces subventions le 17 février.

Selon le député, les bienfaits de la pratique d’activités physiques en entreprise sont nombreux. Elle améliore le climat de travail, la productivité des employés et l’attraction et la fidélisation des travailleurs. «Il ne fait aucun doute pour moi que les entreprises et les employés en retireront d’importants bénéfices», a-t-il mentionné.

Machitech est déjà bien avancée. L’entreprise a profité d’un réaménagement de l’usine pour installer une salle de conditionnement physique pour ses 105 employés. Ils pourront même s’entraîner sur leur quart de travail. «On essaie de concilier travail et famille», dit le directeur des opérations, René Plamondon. Selon la coordonnatrice en ressources humaines, Meggie Poulin, cela permettra aussi de tisser des liens entre les équipes. La salle deviendra un lieu d’échange et favorisera le sentiment d’appartenance à l’entreprise. Machitech a sondé son personnel sur son intérêt pour une salle d’exercice. Selon Mme Poulin, au moins la moitié des employés était intéressée et elle prévoit un effet d’entraînement pour convaincre les autres.

Patates Dolbec abonnera ses employés à une plateforme en ligne pour des exercices individuels ou en équipes dans une première phase.  L’entreprise embauche 160 travailleurs en haute saison et les horaires varient. Selon sa directrice des ressources humaines Esther Savard, le gymnase viendra dans une 2e phase.

Le Carrefour jeunesse-emploi de Portneuf a 35 employés répartis dans six points de services qui sont situés dans des locaux exigus. Cela rend les activités physiques difficiles, explique Francine Piché. Le CJE fera appel à des professionnels pour élaborer un programme pour aider le personnel .

Québec a accordé plus de 5,7 M$ à 228 PME pour réaliser ces projets. Après le succès du premier appel de projets, le gouvernement lancera la 2e phase du 1er avril au 15 mai. Les projets soumis touchent l’aménagement d’installations sportives sur le lieu de travail, l’achat de matériel et d’équipement ainsi que l’organisation et la promotion d’activités physiques.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des