Les eaux usées gonflent la note à Sainte-Catherine

Photo de Alain Turgeon
Par Alain Turgeon
Les eaux usées gonflent la note à Sainte-Catherine
La construction d’un nouvel étang aéré pour traiter les eaux usées fera monter la facture de certains propriétaires à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. Photo - Ville de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

Les propriétaires de résidences raccordées aux réseaux d’aqueduc et d’égout à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier paieront en moyenne 107$ de plus cette année. Les autres s’en tirent avec une augmentation de 32$.

Le taux de la taxe foncière augmente d’un cent du 100$ d’évaluation et passe à 83¢, mais le conseil a décidé de geler les tarifs en 2020. La hausse du compte de taxes d’une résidence unifamiliale moyenne évaluée à 269 895$ sera de 1,34 %, si elle n’est pas desservie par les réseaux d’aqueduc et d’égout. Dans les secteurs desservis, la hausse aurait été de 1,2 % n’eût été de la taxe spéciale de presque 3¢ du 100$ d’évaluation pour financer la construction d’un 5e étang d’épuration des eaux usées, explique le maire Pierre Dolbec. Avec cette taxe spéciale, la hausse du compte de taxes sera de 3,74 %.

La ville a présenté un budget de 12,2 M$, en hausse de 740 000$ ou 6,4%. Un peu plus de la moitié de cette hausse vient de l’augmentation de la masse salariale attribuable aux salaires pour la garde en caserne des pompiers et premiers répondants, l’ajout de personnel à la division Parcs et bâtiments et par l’application des nouvelles normes du travail.

Immobilisations

La Ville de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier prévoit investir 14,7 millions de dollars au cours des trois prochaines années pour ses infrastructures, mais l’aréna a disparu des projets à court terme. Le maire Pierre Dolbec affirme que le projet est toujours dans les cartons, mais qu’il est reporté en attendant une réponse d’un nouveau programme de subventions plus avantageux pour la ville. Selon le maire Dolbec, le nouveau programme permettra de diviser le coût de l’aréna à parts égales entre trois paliers de gouvernement. Le projet pourra être réinscrit dans le prochain plan triennal d’immobilisation (PTI) advenant une réponse positive rapide.

La ville prévoit dépenser 3,8 M$ en 2020, 5,5 M$ en 2021 et 5,4 M$ en 2022. Selon le maire, la ville compte aller chercher 6,6 M$ en subvention pour plusieurs de ces projets. Selon lui, la ville n’aurait à emprunter que 6,6 M$ en 3 ans.

La ville a prévu refaire une section de la route des Érables en 2020. L’éclairage du terrain de soccer et l’achat d’estrades avec toiles permanentes pour les festivités au parc du Grand-Héron font aussi partie des investissements en 2020.

 

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des