Gicleurs : sursis pour les résidences pour aînés

Photo de Alain Turgeon
Par Alain Turgeon
Gicleurs : sursis pour les résidences pour aînés
Le gouvernement du Québec prolonge jusqu’en 2022 le délai pour installer des gicleurs dans les résidences pour personnes âgées. Photo - Archives

La majorité des résidences pour personnes âgées de Portneuf ne sont toujours pas munies de gicleurs malgré l’obligation d’en installer avant la fin de 2020. Le gouvernement du Québec vient de leur donner un sursis de deux ans et plus d’argent pour se conformer.

Portneuf n’est pas une exception. Au 31 mars dernier, sur 1791 résidences pour personnes âgées au Québec, 799 étaient giclées, 170 étaient partiellement giclées et 822 ne l’étaient pas du tout.

Le programme de subvention pour l’installation de gicleurs a été implanté en décembre 2015 à la suite de l’incendie de la résidence de L’Isle-Verte dans lequel ont péri 32 personnes.

Les propriétaires de résidences pour personnes âgées (RPA) soutenaient qu’ils n’avaient pas les moyens financiers pour installer les gicleurs. Québec a annoncé une bonification importante du programme d’aide financière existant pour leur installation et a repoussé la date limite au 2 décembre 2022. Cette mesure permettra ainsi d’éviter les fermetures de RPA, particulièrement des petites résidences pour lesquelles la conformité est encore empreinte de trop d’irritants.

Les maires de Portneuf et de Pont-Rouge ont demandé à ce que la MRC se penche sur la situation des résidences privées pour aînés qui ne pouvaient se plier aux nouvelles exigences gouvernementales. Selon le maire de Portneuf Mario Alain, c’est une bonne nouvelle. «C’est sûr que ça donne un sursis aux RPA, mais les petites résidences n’ont pas les moyens de s’ajuster aux nouvelles normes. La solution passe par la volonté politique», a-t-il dit. M. Alain ajoute qu’une rencontre a eu lieu avec le CIUSSS au début du mois pour discuter d’autres mesures qui pourraient aider les résidences privées.

Le montant maximum admissible à la subvention sera rehaussé et les propriétaires recevront le quart de la subvention à la signature du contrat et le reste à la fin des travaux. Le montant maximum passera de 3300$ à 5000$ par unité. Pour les résidences pour personnes âgées de type « logement » exploitées par un organisme à but non lucratif (OBNL), le calcul se fera dorénavant par pièce, plutôt que par unité, et le montant maximum sera de 4000 $ par pièce.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des