Une marée humaine contre le cancer à Donnacona

Photo de Francis Beaudry
Par Francis Beaudry
Une marée humaine contre le cancer à Donnacona
Plus de 2000 personnes qui ont participé au Cyclo-défi Enbridge contre le cancer, comme cyclistes, accompagnateurs et supporteurs. Photo – courtoisie Cyclo-défi Enbridge

Donnacona a été envahie par une marée humaine alors que plus de 1100 participants au Cyclo-défi Enbridge contre le cancer au profit de l’Hôpital général juif de Montréal, et presque autant de supporteurs, y ont fait halte le 7 juillet.

Partis de Montréal le 6 juillet, les cyclistes étaient en route pour Québec afin d’amasser des fonds pour l’Hôpital général juif.

Le Cyclo-défi Enbridge a amassé cette année 4,2 M$. Les cyclistes devaient amasser 2500$ chacun pour y participer. Ils pouvaient aussi choisir vers quel type de cancer leurs fonds étaient dirigés.

Des cyclistes de tous les horizons ont participé au défi, dont les ex-athlètes olympiques Alexandre Despatie et Joannie Rochette ainsi que l’ancien maire de Montréal Denis Coderre, qui en étaient les porte-paroles.

Les 1100 cyclistes ont roulé plus de 200 kilomètres en deux jours lors de cette 11e édition. Le défi est aussi relevé en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique.

L’équipe de BMO qui se fraie un chemin sur la rue Notre-Dame à Donnacona. Photo – Francis Beaudry

Un survivant veut redonner

Pour son cinquième Cyclo-défi Enbridge, François Vitale a voulu mettre le paquet. Le cycliste de Montréal a recueilli 12 000$ cette année.

Membre de l’équipe de Deloitte, son employeur, François Vitale a de très bonnes raisons de vouloir encourager la recherche contre le cancer.

Ayant lui-même survécu à un cancer des testicules à 30 ans, il a aussi perdu sa mère à la suite d’un cancer et voit son oncle lutter lui aussi contre la maladie en ce moment. Il a choisi de diriger ses fonds vers la recherche sur le cancer du pancréas, un cancer dangereux, car «très pernicieux», a-t-il indiqué.

François Vitale veut amasser 15 000$ l’an prochain. Il aura ainsi droit au maillot à pois qui, comme au Tour de France, désigne les meneurs.

Le cycliste François Vitale lors de son arrêt à Donnacona. Photo – Francis Beaudry

 

 

 

 

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des