Deux projets de lutte aux espèces envahissantes dans Portneuf

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Deux projets de lutte aux espèces envahissantes dans Portneuf
La Société Provancher a réalisé un premier projet de contrôle du roseau commun avec des bâches au marais de Neuville. Photo - Élisabeth Bossert

Il n’y a pas que le ministère des Transports qui cherche le moyen d’éradiquer le roseau commun. La Fondation de la faune du Québec (FFQ) investit dans la lutte contre les plantes exotiques envahissantes. Elle financera trois projets dans Portneuf.

La Fondation alloue 40 000$ à la Société Provancher d’histoire naturelle du Canada et 6500$ à la CAPSA sur une enveloppe de 823 715$ qui finance 38 projets dans 13 régions administratives du Québec.

La Société Provancher s’en servira pour effectuer la phase II de contrôle du roseau commun au Marais Léon-Provancher à Neuville. L’organisme a commencé son programme d’éradication en 2013. La première campagne a fait disparaître la moitié de la trentaine de colonies recensées. La lutte aux colonies restantes a commencé en 2018. Le site étant une réserve naturelle, la Société Provancher avait opté pour une méthode naturelle: les bâches et la plantation de saules, dont l’ombre empêche la repousse.

La Société Provancher utilisera également une partie des fonds qui lui sont alloués pour réaliser une étude d’avant-projet sur les plantes exotiques sur deux territoires qu’elle protège, l’île Dumais, dans le Bas-Saint-Laurent, et la Réserve naturelle du Lac-Clair-de-Perthuis. Cette réserve protège depuis 2011 deux blocs de territoire situés à Saint-Alban et Sainte-Christine-d’Auvergne couvrant au total 50 hectares dans le bassin versant du lac Clair.

De son côté, la CAPSA informera et outillera les acteurs des bassins versants des rivières Sainte-Anne, Portneuf et Lachevrotière à prévenir et contrôler les plantes exotiques envahissantes en milieu humide.

 

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des