Préserver les milieux humides en bordure du fleuve

Pierre Paquet

pierre.paquet@courrierdeportneuf.com

Préserver les milieux humides en bordure du fleuve
Le Marais-Léon-Provancher, un milieu humide à préserver. (Photo : Pierre Paquet)

Au cours des deux dernières années, le Comité ZIP Les Deux Rives a travaillé à la réalisation d’un Plan de conservation des habitats fauniques riverains du Saint-Laurent, dans la MRC de Portneuf.

Alors que la première phase de cette étude concernait les milieux humides dans l’Ouest de Portneuf, notamment à Deschambault-Grondines, Portneuf et Cap-Santé, la deuxième phase portait sur les importants complexes de milieux humides en bordure du fleuve, à Donnacona et Neuville. Les résultats de cette seconde portion de l’investigation viennent tout juste d’être publiés.

Quelques conclusions 

En conclusion de leur Plan de conservation, les chargés de projet de la ZIP mentionnent que  » les différents types de milieux humides riverains présents en bordure des villes de Donnacona et Neuville représentent des écosystèmes exceptionnels pour la faune et la flore « . Ils renferment des habitats de qualité pour plusieurs espèces à statut précaire. De plus, ils protègent les propriétés directement en bordure du fleuve contre les intempéries et ralentissent l’érosion des rives.

Pour ces raisons, le Comité ZIP insiste sur la nécessité  » de cibler ce secteur comme habitat faunique prioritaire à protéger  » car ces milieux humides fournissent des zones d’abris et de repos à de nombreuses espèces de poissons, d’amphibiens, de reptiles et d’insectes aquatiques.

Les zones à protéger sont de couleur mauve sur cette illustration. Photo : Offerte par le Comité ZIP Les Deux Rives.

L’organisation à vocation écologique a identifié une zone de protection dans le secteur à l’étude et a émis des recommandations qui s’adressent aux gestionnaires et aux acteurs du milieu, afin de préserver l’intégrité écologique de ces milieux humides, à savoir :

– Déployer une campagne de sensibilisation des riverains sur les bons gestes à poser.

– Réaliser un plan de lutte aux plantes exotiques envahissantes.

– Végétaliser des rives pour limiter l’impact des rives artificielles sur les habitats fauniques.

– Favoriser les bonnes pratiques agricoles dans les bassins versants, afin de respecter les bandes riveraines.

– S’assurer de la conformité des installations septiques.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires