À la recherche de l’objet perdu

À la recherche de l’objet perdu

Jean Morissette

Milieu des années 1960. Un objet métallique dans le fleuve près du quai des Écureuils suscite curiosité et questionnements, avant d’être récupéré par l’armée. Plus de 50 ans plus tard, ufologues et témoins de l’époque se sont rendus sur les lieux de la découverte.

«C’est un cas particulier. On tente de déterminer ce que c’est», a dit Jean Morissette, directeur régional de l’AQU (Association québécoise d’ufologie), de passage à Donnacona le 6 septembre pour enquêter sur un objet mystérieux qui aurait été découvert dans le fleuve en 1965.

M. Morissette et les ufologues Yann Vadnais, directeur du GARPAN (Groupe d’assistance et de recherche sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés) et Carole Lauzé, de Zone Parallèle, ont rencontré des témoins portneuvois de l’événement.

Le groupe s’est rendu à plusieurs dizaines de mètres de la côte dans le fleuve à marée basse. L’objet n’était, semble-t-il, visible qu’à marée basse. «Les témoins disent que c’est approximativement ici, mais ce n’est pas certain», a constaté M. Morissette.

Objet très lourd

Des quatre Portneuvois qui ont raconté leurs souvenirs aux enquêteurs ufologues, Réjean Pagé est le seul à avoir vu l’objet lourd de quelques tonnes et d’une dimension d’environ 1 m sur 1,5 m. Ayant entendu parler de la découverte à l’époque, M. Pagé s’est rendu sur la grève et a vu «une masse de métal, arrondie comme un bol de soupe, avec un petit morceau «flat-bar» qui dépassait». «J’ai pensé que c’était un restant de fonderie», a-t-il raconté.

«Ce qui circulait [dans les discussions], c’est que ça venait d’en haut», ont indiqué Robert Doré et Marc Pagé, qui se rappellent que les rumeurs faisaient état d’un météorite. D’autres laissaient entendre que les glaces auraient pu apporter ce bloc métallique. L’armée aurait récupéré l’objet seulement quelques jours après sa découverte, selon Jacques Richard. Ce qui enveloppe l’objet d’un plus grand mystère.

Météorite, morceau de fonderie, pièce du pont de Québec amenée par les glaces ou objet volant non identifié tombé dans le Saint-Laurent sont des hypothèses avancées. Jean Morissette a indiqué qu’il allait continuer l’enquête, entre autres par la recherche d’articles de journaux de l’époque qui auraient rapporté la découverte. Les investigateurs aimeraient également savoir ce qu’il est advenu de l’objet en question.