Offusqués et hypocrites

par Robert Jasmin
Offusqués et hypocrites

Dans le dernier numéro du journal Charlie Hebdo, l’écrivain et chroniqueur Yannick Haenel commente un fait divers survenu le mois dernier au collège Jacques-Cartier près de Versailles. Une enseignante d’art et d’histoire voulant donner un exemple de l’utilisation des œuvres littéraires dans l’art visuel, montre aux étudiants une reproduction d’un tableau célèbre, Diane et Actéon d’un peintre du XVII e siècle, inspiré des Métamorphoses du poète romain Ovide, un contemporain de Jésus. La toile représente la déesse chasseresse Diane en compagnie de quatre nymphes qui se baignent nues.

Précisons que celles-ci n’ont rien de sexuel dans leur attitude et qu’elles semblent même vouloir se dérober avec pudeur au regard du chasseur Actéon. Ce tableau, admiré par des milliers de personnes chaque jour au Louvre n’a jamais soulevé de polémiques et personne ne s’est plaint d’être offusqué du contenu. Ce qui ne fut pas le cas des élèves musulmans de l’enseignante qui ont dit avoir été offusqués par la vue de ce tableau qui, selon eux, porte atteinte à leur religion. L’enseignante a été accusée de choquer ses élèves et d’être raciste.

Combien de ces jeunes « offusqués » ont parcouru ( par simple curiosité, bien entendu ! ) avec leur téléphone ou leur ordi, des sites pornos ? Probablement tous ! Mais l’occasion était trop belle pour s’en prendre à la culture occidentale sous le couvert de la défense de valeurs religieuses, comme la soumission de la femme envers l’homme, par exemple. Ce n’est aucunement raciste que de refuser de nous plier aux désirs capricieux d’offusqués sensibles surtout quand ces désirs sont le fruit d’un obscurantisme abject. L’auteur de l’article cité en début de chronique rappelle la phrase de Nietzsche qui disait qu’un homme offusqué est un homme qui ment.

Les milieux religieux nous ont rendu l’hypocrisie familière : pensons à notre propre clergé et encore aujourd’hui aux États-Unis aux nombreux dirigeants de groupes évangélistes. On n’en finit pas d’en apprendre sur les scandales de nature sexuelle qui fleurissent dans ces milieux si prompts à faire la morale aux autres. À quand des études sérieuses sur l’obsession maladive et hypocrite des religions à l’égard du corps humain et de la sexualité ?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires