Une première clinique pour la COVID-19 à Québec

Photo de Courrier de Portneuf
Par Courrier de Portneuf
Une première clinique pour la COVID-19 à Québec
«Le risque de contracter le virus demeure faible, mais nous prenons toutes les précautions nécessaires pour agir prestement, de manière préventive et sécuritaire pour tous», a déclaré la ministre Danielle McCann. Photo - Courrier, archives

Une première clinique COVID-19 ouvrira ses portes dans la région de la Capitale-Nationale le 11 mars.

La ministre de la Santé et des Services sociaux Danielle McCann a annoncé aujourd’hui l’ouverture au Québec de trois cliniques désignées COVID-19 pour mieux répondre à une éventuelle hausse du nombre de dépistages.

La première de ces cliniques a ouvert ce matin à Montréal. Elle est située au CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, dans l’ancienne urgence de l’Hôtel-Dieu de Montréal.

La clinique désignée COVID-19 de la Capitale-Nationale sera située dans un local adjacent à l’Institut universitaire de santé mentale de Québec. Une troisième clinique desservira la Montérégie-Centre à partir du 16 mars.

Les cliniques désignées COVID-19 offriront divers services de prise en charge, dont celui des prélèvements sur place. En fonction de l’évolution de la situation, d’autres cliniques pourraient être mises à la disposition de la population.

«Compte tenu des nouveaux cas qui se sont ajoutés récemment, nous avons à cœur d’ajuster nos mécanismes de coordination en fonction de l’évolution de la situation, et c’est pourquoi nous déployons de nouvelles mesures pour dépister encore plus efficacement les éventuelles personnes infectées. Le risque de contracter le virus demeure faible, mais nous prenons toutes les précautions nécessaires pour agir prestement, de manière préventive et sécuritaire pour tous», a déclaré la ministre Danielle McCann. Lors de l’annonce, elle était accompagnée de la sous-ministre adjointe à la Direction générale des affaires universitaires, médicales, infirmières et pharmaceutiques, Lucie Opatrny, et du directeur national de la santé publique, Horacio Arruda.

Un premier décès

Un premier décès a été annoncé aujourd’hui (9 mars) en Colombie-Britannique. Il y avait 77 cas confirmés et présumés de COVID-19 au Canada. Selon les données du ministère de la Santé en date du 8 mars, il y avait 2 cas confirmés, 2 cas probables, 10 personnes sous investigation et 340 analyses négatives (cas infirmés) au Québec. À l’échelle mondiale, plus de 110 000 cas ont été confirmés dans plus de 100 pays.

Info-Santé 811

Pour les personnes qui ont des symptômes et qui reviennent de voyage dans une zone affectée par le coronavirus ou qui ont été en contact avec des personnes possiblement infectées, les responsables de la santé recommandent de contacter préalablement Info-Santé 811 avant de consulter. Une infirmière évaluera la situation et transmettra les consignes appropriées. Si une consultation médicale est requise dans une clinique désignée COVID‑19, elle attribuera le rendez-vous.

Prévention

La COVID-19 n’est pas très présent et le risque est minime au Canada, mais la situation pourrait rapidement changer. «Bien que le Québec demeure pour le moment relativement peu touché par le COVID-19, la situation mondiale évolue très vite, et nous devons faire preuve d’une extrême vigilance. J’invite les personnes à adopter des mesures personnelles de prévention qui ont fait leurs preuves, et à demeurer attentives à l’apparition de symptômes si elles reviennent d’un voyage à l’étranger ou si elles ont été en contact étroit avec des personnes actuellement sous investigation», a indiqué le directeur national de la santé publique Horacio Arruda.

Les services de santé du Québec réitèrent que la prévention des infections est une responsabilité collective qui repose sur la mise en œuvre des protocoles en milieux de soins et sur l’adoption de mesures d’hygiène reconnues.

Lorsque l’infection est suspectée ou confirmée chez une personne, différentes mesures sont mises en œuvre pour limiter la propagation du virus, notamment :

– la prévention et le contrôle en milieux de soins;

l’isolement de la personne;

– l’isolement des contacts étroits de la personne infectée avec surveillance des symptômes.

Les personnes qui arrivent de la province du Hubei en Chine et de l’Iran sont invitées à se mettre en isolement volontaire pendant 14 jours. Celles qui arrivent de la Chine continentale, la Corée du Sud, Hong Kong, l’Italie, le Japon et Singapour sont invitées à surveiller leurs symptômes pendant 14 jours et à éviter les endroits où il est impossible de se séparer des autres si elles tombent malades. Pour les autres destinations, l’autosurveillance des symptômes demeure indiquée, par mesure de prudence.

Pour en savoir davantage sur le coronavirus, la population est invitée à consulter: quebec.ca/coronavirus. Elle peut également obtenir de l’information en appelant au 1 877 644-4545.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des