Une journée pour outiller les agriculteurs contre le stress

Une journée pour outiller les agriculteurs contre le stress

L’infirmière clinicienne en santé au travail du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Christine Martel, a parlé de la détresse psychologique des agriculteurs. Photo – Alain Turgeon

Le taux de suicide chez les agriculteurs est deux fois plus élevé que pour l’ensemble de la population québécoise et les agricultrices sont plus nombreuses que les agriculteurs à souffrir de détresse psychologique.

L’infirmière clinicienne en santé au travail du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Christine Martel, s’appuie sur une étude de 2006 qui révèle que la moitié des agriculteurs présentent un niveau de stress élevé. Selon une autre étude, 59% des agricultrices se disaient en détresse psychologique contre 49% pour les agriculteurs. Ils sont souvent laissés à eux même et ont de la difficulté à parler de leurs problèmes, note Mme Martel. Selon un participant, la solidarité envers les agriculteurs s’exprime lors d’un accident ou d’une épreuve majeure comme un incendie, mais pas toujours quand «ils filent un mauvais coton».

Le comité pour le bien-être en milieu agricole de Portneuf a voulu les outiller lors de la première Journée santé en agriculture. Environ 35 personnes, dont 17 agriculteurs, y ont participé. Les organisateurs auraient souhaité en attirer plus, mais selon l’UPA, cette participation est bonne, dit Éric Trudel, du comité. Les producteurs agricoles ont eu droit à des conférences sur la diminution du stress lors d’un transfert d’entreprise, la certification biologique, le recours aux travailleurs étrangers et la santé au travail. Certains sont venus expressément pour une ou deux, puis sont repartis. L’expérience devrait être reprise.

Les organisateurs ont présenté les services d’aide qui étaient offerts en leur garantissant une aide rapide à toute heure du jour en composant le 811. Les intervenants s’adaptent à la réalité des agriculteurs, ont souligné les intervenants. Selon Steeve Dubois, de l’Arc-en-ciel, il y a déjà des ressources sur le terrain.

Marche pour l’avenir de l’agriculture

Les producteurs agricoles marcheront dans le centre-ville de Montréal le 18 novembre et la population de Portneuf est invitée à se joindre aux agriculteurs pour démontrer leur appui. L’UPA a profité de la Journée santé en agriculture dans Portneuf, mercredi à Deschambault-Grondines, pour mobiliser les agriculteurs.

La Fédération de l’UPA de la Capitale-Nationale-Côte-Nord organise le transport par autobus pour les participants de la région. Le départ se fera du restaurant Le Chavigny à 10h15. Afin de se prévaloir du transport, il faut s’inscrire auprès de Catherine Vigneault, au 418 872-0770, poste 221, ou à cvigneault@upa.qc.ca en mentionnant le point d’embarquement.

Selon l’UPA, l’appui et la participation à la marche familiale festive sont importantes «parce que l’agriculture, et particulièrement le secteur laitier, a été sacrifiée lors des dernières ententes commerciales». La signature de l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) est la goutte qui a fait déborder le vase, affirme l’UPA.