Soins de santé subventionnés aux petites RPA

Pierre Paquet

pierre.paquet@courrierdeportneuf.com

Soins de santé subventionnés aux petites RPA
La résidence des Aînés de Portneuf. Photo - Offerte par Mme Francine Boivin (Photo : Offerte par Francine Boivin)

Le 30 janvier, le gouvernement du Québec a annoncé qu’il subventionnera dorénavant les soins de santé dans les petites résidences privées pour aînés (RPA), et ce, afin d’éviter que leurs propriétaires refilent la facture aux résidents.

Ce nouveau programme vise les RPA de 30 unités et moins qui offrent des soins de santé aux aînés en perte d’autonomie. Environ 650 des 1413 RPA du Québec y auront droit, pour environ 2100 résidants. Avec cette mesure, le gouvernement cherche à éviter le transfert de ces aînés en CHSLD. 

Une moyenne de 20 000 $ par résident

Dans un premier temps, l’état de santé d’un aîné sera évalué par le CISSS ou le CIUSSS du territoire. Un plan de services sera déterminé en fonction des besoins de l’usager, et une allocation sera versée directement à la RPA et non à l’usager. L’aîné concerné aura à consentir que l’allocation personnalisée soit versée à la RPA et il pourra continuer de bénéficier du crédit d’impôt pour le maintien à domicile des personnes aînées. L’allocation moyenne annuelle par résidant est estimée à 20 000 $.

Le déploiement du programme est prévu d’ici juin prochain. Québec y consacrera un total de 200 millions de dollars sur cinq ans. 

Des demandes de longue date du Réseau FADOQ

Le Réseau FADOQ a salué cette initiative.  » Nous sommes d’avis que les mesures annoncées par le gouvernement du Québec aideront à stopper l’hémorragie des fermetures de RPA, particulièrement en dehors des grands centres et en région éloignée. Ces actions étaient nécessaires afin de soutenir les résidentes et résidents et réduire leur fardeau financier « , a affirmé la présidente du Réseau FADOQ, Gisèle Tassé-Goodman.

La FADOQ demandait depuis longtemps qu’une aide particulière soit allouée aux petites RPA.  » Les RPA de petite taille sont essentielles pour favoriser le maintien à domicile des personnes aînées. Il fallait agir afin de les soutenir avant qu’il ne soit trop tard « , a déclaré Mme Tassé-Goodman. Le Réseau FADOQ insiste sur la nécessité d’encourager le développement des coopératives d’habitation et des RPA à but non lucratif.

 » Quatre trente sous pour une piastre  » 

Francine Boivin, gestionnaire de la résidence des Aînés de Portneuf qui héberge neuf personnes âgées, autonomes ou semi-autonomes, et qui leur offre des soins de santé dit craindre  » que l’on nous donne quatre trente sous pour une piastre « .

 » Actuellement, nous avons droit, du CIUSS, à un montant qui peut varier entre 1 200 et 3 500 $ par mois, par résident, pour des soins de santé. Mais, à partir du mois de mars, la subvention qui est accordée depuis le début de la pandémie et qui aide à payer le salaire des employés nous sera enlevée. Le gouvernement nous donnait, à nous les petites RPA, quatre dollars de l’heure pour les préposés aux bénéficiaires. Je paye les préposés aux bénéficiaires 21 $ de l’heure, je ne peux pas payer plus que ça. Donc, de base elles ont un salaire de 17 $ de l’heure plus 4 $ de l’heure qui vient de la subvention. Nous avons six préposés aux bénéficiaires. On est en pénurie de main-d’œuvre. Si je ne continue plus à payer 21 $ de l’heure, je peux perdre des préposés parce que les CHSLD nous font concurrence en payant 25 $ de l’heure. En perdant cette subvention je perds un gros 20 à 30 % de ce que je paie en masse salariale.  » 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires