Un psychiatre met en garde les Américains

par Robert Jasmin
Un psychiatre met en garde les Américains

Si nous pouvons nous réjouir de la décision unanime remarquable de trois juges de la Cour d’appel fédérale des États-Unis confirmant l’absence d’immunité pour tout président américain, le danger d’une victoire du psychopathe Trump en novembre demeure. En tenant compte de l’adhésion aveugle des républicains qui ont fait de leur parti une secte dans laquelle une masse de gens sous-instruits et désinformés se sont soumis à celui que certains d’entre eux disent être envoyé par Dieu, le cauchemar du retour de Trump au pouvoir peut devenir réalité.

Ce dernier peut encore une fois être favorisé par un système électoral déformant qui lui avait donné la victoire en 2016 alors qu’Hillary Clinton avait obtenu 3 millions de votes de plus. Or, tous les commentateurs s’accordent pour dire que la santé mentale du candidat Trump ne cesse de se détériorer surtout depuis sa défaite de 2020. L’incohérence dans tout ce qu’il dit est constante et évidente. Aucune grande entreprise ne confierait sa direction à une personne aussi dangereusement malade que cet individu pervers qui aspire à gouverner une grande puissance comme les États-Unis. J’ai jadis écrit dans cette chronique qu’on retrouvait chez Trump tous les symptômes propres au trouble de personnalité narcissique.

Ces jours derniers, un psychiatre, le docteur Justin Franck, écrivait ceci (ma traduction) : « Trump est extrêmement dangereux. Il ne peut aucunement se plier à des lois ou à des règles. Il aspire à être un dictateur sans loi. C’est pourquoi je peux confirmer, preuves à l’appui, que Donald Trump m’apparaît être dans un état psychotique. C’est une personne coupée de la réalité. Même avec ses nombreux procès il est incapable de s’effondrer. Trump est un narcissique qui va détruire toute personne qui a fait quoi que ce soit pour lui nuire, pour s’opposer à lui ou simplement pour le défier ».

Je m’en voudrais de vous laisser devant un tableau aussi sombre de la situation. Je me permets donc une prophétie : conscient de sa faible popularité, Joe Biden, ce printemps, va décider de ne pas se représenter, ouvrant toute grande la porte à la femme capable de battre Donald Trump : Michelle Obama.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires