Accompagnons nos jeunes ou un nouvel adepte à la chasse et à la pêche

Photo de Michel Therrien
Par Michel Therrien
Accompagnons nos jeunes ou un nouvel adepte à la chasse et à la pêche

J’ai participé dernièrement à un évènement dans lequel nous avons accueilli rien de moins que six jeunes et six adultes dans un concept visant à découvrir à la fois la chasse et la pêche. Le défi était de taille car ni les jeunes et ni les parents conviés à ce séjour n’avaient d’expérience dans le domaine.

COMMENT  »  COACHER  » UN NOUVEL ADEPTE.

Pour débuter dans l’accompagnement d’un nouvel adepte dans le domaine de la pêche ou la chasse, ça prend un minimum d’habiletés de  » coaching  » et une certaine passion envers l’activité que l’on enseigne. La première étape c’est de démystifier les outils qu’ils utiliseront. Pour la chasse, il enseigne des règles de sécurité avec les armes à feu. Je suggère de commencer par l’usage des petites armes de base comme une carabine à air comprimé, puis un calibre 22. Il faut enseigner les habiletés à développer mais aussi la sécurité. Puis, selon l’adresse et l’assurance du nouvel adepte, on peut passer à l’essai d’un vrai fusil de chasse et même à un gros calibre. Ce qui fait peur aux nouveaux usagers c’est souvent le possible recul et le bruit fait par l’arme. Le port d’un petit manteau avec coussinet et de bouchons pour les oreilles fonctionnera très bien à ce chapitre. Pour l’apprentissage de l’usage d’une canne à pêche, j’utilise une surface ouverte et à l’aide de ruban coloré et je positionne des cercles au sol. L’exercice de familiarisation en visant les cercles consiste à manipuler la canne et le moulinet afin de développer une certaine précision dans les lancers avant de partir à la pêche.

CE QU’ILS ET QU’ELLES AIMERONT

Les nouveaux adeptes aiment entendre parler des animaux et des poissons que nous désirons capturer. Ils réagissent beaucoup, par exemple, quand vous imitez le langage d’un orignal, d’une bernache ou d’un dindon. Parlez du combat que livrera un achigan combattif ou des centaines de dents que les brochets ont et vous verrez quelque chose dans leurs yeux. La chasse et la pêche sont des occasions en or pour parler de la protection de la faune, de biodiversité et du partage de la planète avec d’autres êtres vivants. Il faut aussi connaître les règlements et expliquer pourquoi ils existent. L’idéal est de fixer un objectif réalisable avec la personne que nous accompagnons comme capturer sa première truite ou sa première gélinotte huppée. Je suggère aussi qu’elle participe à l’étape de l’éviscération et à la préparation de la cuisson de la capture. La personne comprendra ainsi la traçabilité de la prise, et ce, de la capture à l’expérience gastronomique.

DATE À RETENIR ET PROCÉDURES FACILITANTES

Jamais il n’aura été plus facile de s’initier à la chasse et à la pêche que maintenant au Québec. En fait la province met à la disposition des jeunes le permis de Pêche en herbe que le jeune peut se procurer sans frais et qu’il gardera jusqu’à sa majorité. Aussi, pour la chasse, il existe un permis d’initiation qui permet au nouvel adepte, jeune ou adulte, de s’adonner à la chasse durant une année complète, sans faire de formation quelconque. La règle exige qu’il soit accompagné d’un chasseur tuteur responsable pour découvrir la chasse.

Enfin, les jeunes de la relève ont désormais leur propre week-end de chasse au chevreuil juste à eux. Pour l’année 2024, ce week-end relève se déroulera les 2 et 3 novembre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires