De bonnes avancées pour des développements concrets dans la MRC de Portneuf en 2024

Photo de Mathieu Hardy
Par Mathieu Hardy
De bonnes avancées pour des développements concrets dans la MRC de Portneuf en 2024
Le préfet de la MRC de Portneuf, Bernard Gaudreau. (Photo : Offerte par Bernard Gaudreau)

Au courant de la dernière année, plusieurs dossiers entrepris par la MRC et son conseil des maires ont connu de bonnes avancées pour envisager des développements concrets en 2024, de l’avis du préfet, Bernard Gaudreau qui, à la demande du Courrier, a livré sa rétrospective et ses projections.

Janvier a commencé en force, se rappelle le préfet, avec la visite du ministre responsable de la Capitale-Nationale, Jonatan Julien, et du député Caron, à Saint-Basile. Les discussions ont, entre autres, porté sur l’étendue de la couverture cellulaire, défaillante ou inexistante, dans les secteurs les plus isolés de la MRC. Le gouvernement aurait pris, à ce moment, des engagements clairs en plus de promettre du financement. En 2024, il faudra finaliser les actions entreprises, rapporte M. Gaudreau.

Transport collectif

Selon le préfet, la sphère du transport collectif, « mise à mal », a nécessité beaucoup de travail dans la dernière année. La MRC a travaillé avec la Corporation de transport régional de Portneuf et continuera de le faire pour bonifier l’offre de service et revoir les circuits. « Les usagers sont au rendez-vous et les navettes doivent répondre à leurs besoins », croit le préfet. Bernard Gaudreau évoque même la possibilité de mettre le transport collectif au service de l’affluence touristique pour attirer des visiteurs de l’extérieur de la région et ainsi réduire la congestion sur les artères lors d’événements d’envergure.

Développement économique et social

L’année qui se termine a été, selon les observations du préfet, très fructueuse au plan du développement économique et social de la région. « Il y aura, sous peu, plusieurs annonces pour permettre à nos milieux de demeurer attractifs. » La MRC va encore injecter plusieurs milliers de dollars, en plus de bénéficier des fonds obtenus par l’intermédiaire du Fonds régions et ruralité de même que par le Fonds de la région de la Capitale-Nationale. Le tout vise à rendre concrètes les actions proposées par les acteurs du développement économique et social en 2023.

Sécurité incendie

En matière de sécurité incendie, la MRC devra adopter son troisième schéma de couverture de risques au cours de l’année 2024. Le travail avec les brigades municipales est bien entamé, dit Bernard Gaudreau, tout en mentionnant que la nouvelle mouture de ce plan sera valide pour une durée de cinq ans, entre 2025 et 2030. Même s’il n’est pas intégré au schéma de couverture de risques, la MRC a également mis au point son plan d’urgence dans les milieux isolés en organisant une activité de simulation avec plusieurs partenaires afin d’en dégager les forces et les faiblesses. À titre informatif, les milieux considérés comme étant isolés ne sont pas accessibles par les chemins publics.

Stratégie jeunesse

La MRC a adopté sa politique liée à la stratégie jeunesse, dans les derniers mois. L’étude des actions à déployer est amorcée et se poursuivra jusqu’à son échéance, en 2025.

L’un des projets marquants de l’année, dans ce volet, a été le dépôt, le mois dernier, d’une étude de faisabilité confirmant la viabilité d’un centre d’études collégiales (CEC) dans la MRC. La prochaine étape, à franchir en 2024, est de rencontrer les établissements publics d’ordre collégial dans la grande région de Québec pour que l’une de ces institutions s’attache au futur CEC pour lequel on doit aussi trouver un lieu et une municipalité prêts à l’accueillir. Les pourparlers évolueront dans les prochains mois. L’échéancier visé pour la première rentrée est l’automne 2027.

Attractivité 

Le pouvoir d’attraction que propulsent l’image de marque et le développement du tourisme est au sommet de sa forme, affirme Bernard Gaudreau. En 2024, le travail pour maintenir puis rehausser l’attractivité de la MRC dans la Capitale-Nationale et même à la grandeur du Québec. Bien qu’il y ait encore beaucoup à accomplir, la situation actuelle permet de constater que les travaux menés jusqu’ici permettent de constater un meilleur rayonnement de la MRC. Bernard Gaudreau est également satisfait de la bienveillance, de l’écoute et de l’accueil manifestés à l’égard de la population immigrante. « On est très fiers d’être une terre d’accueil de choix pour la population immigrante. »

Occupation du territoire

Au cours de l’entrevue, le préfet évoque aussi les enjeux quotidiens relatifs à l’aménagement et à l’occupation du territoire. « La MRC participera à la consultation nationale sur la protection des terres agricoles », a-t-il indiqué, en énumérant les actions à mener à terme l’an prochain.

En complément, consulter les pages 20 et 21 pour prendre connaissance du bilan annuel et des projections de la MRC de Portneuf 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires