Alcoa tient une Semaine de l’environnement

Photo de Mathieu Hardy
Par Mathieu Hardy
Alcoa tient une Semaine de l’environnement
Arthur Lamoine, du Jour de la Terre, Denis Guay, directeur de l'environnement, laboratoire et énergie à l'aluminerie de Deschambault, Pascal Rochette, directeur général, et Dominique Gagnon, du Fonds Alcoa - Aluminerie de Deschambault. (Photo : Mathieu Hardy)

Agir pour préserver l’environnement, c’est une valeur importante qu’Alcoa souhaite transmettre à son personnel. À Deschambault, les employés ont pris part à des activités de sensibilisation dans cette finalité, entre le 21 et le 27 avril, dans le cadre de la Semaine de l’environnement.

Neuf organismes régionaux ont tenu des kiosques d’information sur les bonnes pratiques qui peuvent être adoptées à la maison, dans la vie de tous les jours.  » Tous les ans, on fait de la sensibilisation pour la Journée de la Terre », a indiqué Denis Guay, directeur de l’environnement, laboratoire et énergie, à l’aluminerie de Deschambault.

Après une présentation du directeur général de l’usine, Pascal Rochette, les employés de chaque quart de travail ont amorcé leur journée avec un moment de libération pour s’informer sur des gestes concrets à reproduire afin de limiter l’impact des activités humaines sur la dégradation de l’environnement.

Moins de déchets enfouis 

« Ce matin, on a présenté un indicateur commun aux employés qui était largement en dessous des seuils », a commenté M. Rochette, en entrevue. Sans compter les cuves, le seuil de résidus enfouis, pour l’année en cours, serait actuellement de moins de dix tonnes, ce qui est entre huit et dix fois moins qu’il y a une dizaine d’années, a-t-il expliqué. Qui plus est, la ségrégation des matières, des activités de la cafétéria à celles de l’usine, est une pratique bien implantée, tout comme la revalorisation des matières. Les briques réfractaires, les résidus de poussière de carbone et le caoutchouc comptent parmi les matériaux qui sont triés et recyclés. 

Gestion circulaire

Outre la ségrégation des matières et la réduction à la source, l’alimentation en eau de l’usine de Deschambault, selon un principe de gestion circulaire, favorise une saine gestion de l’environnement grâce à un principe d’alimentation en boucle fermée. L’eau de pluie et de neige est emmagasinée dans des bassins, filtrée, décontaminée et réemployée.

Défis

En ce qui a trait aux défis en matière d’environnement, l’usine de Deschambault poursuit son travail sur l’efficacité énergétique et sur la réduction des GES, tout en assurant la formation de son personnel, largement renouvelé, en ce qui a trait à la maîtrise des habitudes implantées, au sein de la multinationale, en matière d’environnement, et ce, grâce à des protocoles de certification à la fine pointe. Ces procédures font d’ailleurs l’objet d’une révision annuelle, mentionne M. Guay. 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires