Neuville investit 600 000$ au Marais Léon-Provancher

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Neuville investit 600 000$ au Marais Léon-Provancher
Le maire de Neuville Bernard Gaudreau a levé la première pelletée de terre du Pavillon d’accueil, en compagnie de Daniel St-Onge, président de la Société Léon-Provancher, et de Marie-Claire LeBlanc, de Canards Illimités. Photo – Denise Paquin

La Réserve naturelle du Marais Léon-Provancher, à Neuville, ouvrira les portes de son futur pavillon d’accueil à ses visiteurs cet automne.

Le maire de Neuville Bernard Gaudreau et le président de la Société Provancher, Daniel St-Onge, ont marqué le coup d’envoi de la construction de la nouvelle aire d’accueil cet avant-midi.

Neuville investit près de 600 000$ pour doter l’un des plus beaux attraits naturels et éducatifs de la région d’installations adéquates pour recevoir les 20 000 personnes qui le visitent chaque année.

La ville a déjà obtenu une subvention de 350 000$ du Fonds régional de la Capitale-Nationale pour financer plus de la moitié du coût du projet.

Le pavillon quatre saisons offrira de l’espace pour recevoir les groupes, notamment de jeunes élèves, et présenter des séances d’information. Les visiteurs auront accès à des facilités modernes, dont des installations sanitaires conventionnelles qui remplaceront la toilette sèche. Les bénévoles, employés et chercheurs disposeront de locaux pour travailler et d’un espace d’entreposage. La construction sera réalisée par Alain M&M, de Portneuf.

Outre le pavillon, le chantier amorcé le 3 août prévoit l’agrandissement du stationnement pour offrir 180 places. Il sera aménagé de telle sorte que les autobus scolaires pourront y faire descendre les enfants. Faute d’espace, cette opération s’est toujours effectuée dans la rue des Îlets, avec les inconvénients que cela entraîne pour les résidants.

Tournure «non prévue»

L’idée du pavillon d’accueil est née de la rencontre de trois organismes qui «a pris une tournure non prévue», a raconté le maire Bernard Gaudreau

Il y a trois ans, Canards Illimités a lancé l’alerte sur la nécessité de réparer une digue du marais. L’organisme voulait aussi s’en départir et la Société Provancher a fait appel à la Ville. En plus de solutionner le problème de la digue, l’idée a surgit d’améliorer les installations d’accueil. Un comité a été mis en place.

«Le but était de trouver une nouvelle signature à la porte d’entrée du site et d’améliorer l’expérience des visiteurs», a expliqué le maire de Neuville. Il estime que ce projet fera rayonner ce site «exceptionnel» dans Portneuf et plus loin encore.

De son côté, le président de la Société Provancher, Daniel St-Onge, a souligné que c’est grâce à la Ville que le projet se concrétise. L’organisme n’aurait pu avoir accès à des subventions aussi importantes. Pour ce faire, l’organisme a cédé à la Ville le terrain où sera érigé le pavillon d’accueil et aménagé le stationnement.

Cet investissement important pour la Société Provancher s’inscrit dans une suite d’anniversaires a indiqué M. St-Onge, dont le 100e de l’organisme en 2019, le 200e de la naissance de l’abbé Léon Provancher cette année et le 25e anniversaire de la réserve naturelle en 2021. L’aménagement d’un vaste étang pour la sauvagine par Canards Illimités à cette époque a amorcé la naturalisation de ce grand terrain bordé par le fleuve qui était destiné à l’implantation d’une usine pétrochimique.

Esquisse du futur pavillon d’accueil de la Réserve naturelle du Marais Léon-Provancher. Photo – Courtoisie

 

 

 

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des