Jeux du Québec: David Veilleux appuie la relève

Jeux du Québec: David Veilleux appuie la relève

David Veilleux et des membres de la relève cycliste de la région de Québec.

David Veilleux était donc le candidat tout désigné pour parrainer la région de la Capitale-Nationale à la 49e Finale estivale des Jeux du Québec, qui aura lieu du 1er au 9 août à Longueuil.

S’il a accepté l’invitation de l’Unité de loisir et de sport de la Capitale-Nationale (ULSCN) c’est parce qu’il connaît l’importance de cette compétition pour les jeunes. Comme parrain, il encouragera les 249 athlètes de la région de Québec à donner leur maximum. Peut-être remporteront-ils pour la huitième année d’affilée le titre de la meilleure région des Jeux du Québec?

 

Des Jeux décisifs

«Quand j’étais jeune, je faisais du vélo de montage et je voulais participer aux Jeux du Québec. C’est là que j’ai découvert le vélo de route», raconte David Veilleux a quitté Cap-Rouge pour s’installer à Neuville en août dernier.

En 2003, le jeune coureur a représenté la région de Québec dans les deux disciplines à la finale provinciale dans L’Amiante. Même s’il n’a pas gagné de médaille, il a eu la piqûre: «L’année suivante, j’ai décidé de faire du vélo de route et je ne l’ai jamais regretté», affirme-t-il.

Les heures d’entraînement et les courses se sont accumulées. Du Tour de l’Abitibi jusqu’au Critérium du Dauphiné, David Veilleux a travaillé dur et persévéré pour finalement atteindre le Tour de France, 10 ans seulement après son passage aux Jeux du Québec. L’athlète âgé de 26 ans a inscrit son nom dans les annales sportives en 2003 pour avoir été le premier coureur québécois à terminer l’exténuante épreuve de trois semaines comptant  3400 km en 21 étapes. Puis, il a pris sa retraite du cyclisme compétitif.

 

Avoir du plaisir

«La première chose à cet âge-là c’est d’avoir du plaisir», répond David Veilleux quand on lui demande ce qu’il veut apporter aux jeunes de la région de Québec. «Après, quand on sait ce qu’on aime, il faut y mettre de la persévérance et de la discipline. Puis, si tu veux continuer à progresser, devenir un athlète, il faut faire des sacrifices», ajoute-t-il.

Le parrain qualifie de «sacrifices» tout ce qu’il faut faire, ou ne pas faire, pour améliorer sa performance. Ce peut être l’entraînement, la nutrition, le travail psychologique comme s’interdire la pratique de sports pour éviter les accidents. David Veilleux raconte qu’il a recommencé le hockey et la planche à neige l’hiver dernier. Il prévoit se mettre au soccer cet été.

Même s’il a mis fin à sa carrière en cyclisme sur route, David Villeux «reste un gars actif». Il continue à parcourir les routes de Portneuf, un terrain de jeu qu’il connaît bien puisqu’il le parcourait déjà lorsqu’il demeurait à Cap-Rouge.

Son engagement pour les Jeux du Québec a commencé lors du lancement de la programmation des Jeux du Québec régionaux (voir autre texte) le 26 mai. Il a donné une conférence de motivation pour les jeunes et le grand public. Il s’agissait d’une activité-bénéfice dans le cadre de la campagne de financement Objectif Relève (voir autre texte). Il sera aussi présent lors de la rencontre pré-départ de la délégation de la Capitale-Nationale le 13 juillet.

D’ici là, David Veilleux participera au Grand Défi Pierre Lavoie, une randonnée de 1000 kilomètres qui partira de Saguenay le 12 juin pour arriver à Montréal le 15 juin, avec une boucle vers Lac-Mégantic.