Stéphane Chénard  : créer de l’art avec du métal

Noëllise Turgeon

Collaboration spéciale

Stéphane Chénard <sup> : </sup>créer de l’art avec du métal
Les oiseaux (Quai de Portneuf) de Stéphane Chénard (Photo : Offerte par Catherine Gosselin)

Ce qui a attiré Stéphane Chénard dans le métier d’artisan de la ferronnerie d’art, c’est la possibilité quasi infinie de créer avec le métal. Il apprécie sa malléabilité et sa durabilité dans le temps

Le métier de forgeron est l’un des plus anciens du monde. Dans la forge d’autrefois, tout était manuel, avec des soufflets de style accordéon et du charbon de bois comme combustible. Les forgerons d’aujourd’hui préfèrent le propane ou le charbon bitumineux ; ils utilisent également des appareils motorisés. L’industrie de la forge produit un large éventail d’outils en acier forgé, allant de la coutellerie au matériel destiné aux secteurs de la construction, de l’automobile, agriculture, minier, aérospatial… De son côté, Stéphane Chénard a l’intention de forger au charbon de bois, à la façon traditionnelle, dans son futur atelier.

Artisan et formateur

Stéphane a commencé à forger en 2011, après avoir complété une formation au Moulin de la Chevrotière à Deschambault.  » Même si un cours de forge a récemment ouvert ses portes à Montréal, pour l’instant, un artisan forgeron doit évoluer à travers ses propres expériences de cet art « .  

À titre de formateur, il a développé des méthodes d’enseignement de la forge qui sont adaptées à tous les âges. Une expérience pratique avec démonstrations a été organisée à deux ou trois reprises dans un camp de jour à Deschambault. Dans un encadrement sécuritaire approprié, même les jeunes de 6 ans ont pu s’essayer à frapper du métal.

Stéphane a commencé à forger en 2011. Photo : Offerte par Catherine Gosselin

Des projets

 » Cette année, je ne prends pas de commandes, mais j’aimerais participer à des expositions de sculpture. Je suis actuellement à la recherche d’un atelier pour installer mon matériel et fabriquer des pièces. Si quelqu’un a un cabanon ou une petite grange abandonnée ou un bout de terrain libre, c’est ce genre de lieux que je tente de trouver. Je pourrais même en défaire la structure pour construire un atelier avec les matériaux « . Son nouveau lieu de travail aura pour vocation d’offrir des cours de forge, d’y fabriquer des sculptures et d’organiser des démonstrations pour des événements publics ou privés. 

 » Forger pour la cause « 

Ces dernières années, des forgerons amateurs et professionnels de différents coins du Québec se sont donné rendez-vous dans Portneuf pour créer des œuvres destinées à soutenir une cause (caritative, humanitaire, ou patrimoniale). L’événement  » Forger pour la cause  » se prépare à revenir, encore cette année, au cours de l’été. La date n’en est pas encore fixée, mais on sait déjà que les fonds recueillis par l’encan et le souper méchoui serviront à la sauvegarde d’un bâtiment patrimonial.  

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires