Réouverture et expérience renouvelée à la passe migratoire à Cap-Santé

Photo de Stéphane Pelletier
Par Stéphane Pelletier
Réouverture et expérience renouvelée à la passe migratoire à Cap-Santé
La descente conduisant aux fenêtres d'observation de la passe migratoire, avec à sa tête, le pavillon d'accueil.  (Photo : Stéphane Pelletier)

À tout seigneur, tout honneur. Le roi des rivières se devait de figurer au palmarès des incontournables de la MRC. C’est la raison qui a poussé la Corporation du bassin de la Jacques-Cartier (CBJC) à bonifier son site de la passe migratoire à saumons, situé à Cap-Santé.

Un investissement de 700 000 $ a permis de transformer l’endroit pour attirer les foules lors d’activités d’observation et d’interprétation du saumon. « On assiste aujourd’hui à une véritable renaissance des installations d’accueil des visiteurs. C’est surtout un nouveau départ avec des structures entièrement repensées avec une formule proactive et immersive », a déclaré le président de la CBJC, Claude Sauvé, tout en rappelant que l’ancien bâtiment, qui était utilisé uniquement par les employés, datait de 1997.

Ambassadeur

« Cela fait plus de 40 ans que l’on œuvre à restaurer, conserver et mettre en valeur la population du saumon atlantique dans la rivière Jacques-Cartier. Cela fait 35 ans que l’on fait du transport en camion-citerne », a rappelé le directeur de la CBJC, Michaël Leblanc tout en insistant sur l’attrait du nouveau centre. « C’est important que les gens s’approprient la rivière et qu’ils voient les poissons pour en prendre soin. Le saumon est un ambassadeur pour une saine qualité de l’eau. Si l’on a du saumon, cela veut dire que la qualité de l’eau est bonne et que ça fait bon d’y vivre en tant que citoyen », a-t-il ajouté.

Observer et comprendre

Les nouvelles structures sont aménagées avec du mobilier intérieur et extérieur afin d’agrémenter la visite, favoriser l’interprétation, la sensibilisation et susciter l’intérêt des visiteurs. Plusieurs œuvres d’artistes locaux, sous le thème du saumon, viennent s’y ajouter. « Les gens vont pouvoir retrouver un pavillon d’accueil avec, à l’intérieur, une salle d’exposition et d’interprétation dans laquelle il y a des éléments pour en apprendre davantage sur le site, l’histoire du saumon, la rivière et plus encore », a expliqué le responsable du développement à la CBJC, Jonathan Ricard.  

Un préau, destiné à l’accueil de groupes scolaires et à l’animation d’activités d’interprétation, ainsi qu’un espace détente s’ajoutent aux commodités. Une descente conduit aux fenêtres d’observation de la passe migratoire. Ce point d’attraction central donne l’occasion aux visiteurs de voir directement les saumons sous l’eau. Une passerelle permet également de prendre connaissance des opérations et des manipulations effectuées par le personnel de la CBJC pour recueillir et transporter les saumons en amont de la Jacques-Cartier. « Le site est conçu pour être proactif auprès des visiteurs », souligne M. Sauvé.

Lieu incontournable

L’ensemble du lieu constitue un endroit incontournable pour les touristes. « Je crois profondément que, pour qu’une municipalité se développe, elle doit mettre à profit ses caractéristiques uniques et particulières en premier. On a la chance d’avoir une rivière à saumons chez nous. On a la chance d’avoir la passe migratoire. Ces éléments de mise en valeur ne peuvent que contribuer à l’essor et au rayonnement de Cap-Santé », a déclaré le maire, Michel Blackburn.

Visite libre ou guidée

Situé au 5, chemin de la Passe Migratoire, à Cap-Santé, le site d’observation du saumon de la Jacques-Cartier est ouvert du mercredi au dimanche, de 9 h à 19 h. Des guides-interprètes sont sur place pour présenter les attraits et répondre aux questions. Il est également possible de prendre part à une visite guidée d’une durée d’une heure, à 11 h, 13 h et à 14 h 30. «  Depuis 2014, le site a seulement été ouvert en 2018 et 2019. À ce moment, on avait entre 2000 et 2300 visiteurs par année avec des installations désuètes et sans aucune publicité. On s’attend possiblement, pour cette année, à environ 5000 visiteurs  », a estimé M. Leblanc.

Les partenaires et donateurs de la CBJC dans cet ambitieux projet sont la compagnie Liberty Power, le Fonds d’action Saint-Laurent, la MRC de Portneuf, la ville de Cap-Santé, la Fondation pour la conservation du saumon atlantique, les caisses Desjardins du Centre de Portneuf et Saint-Raymond–Sainte-Catherine, la brasserie La Fosse et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements Climatiques.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
christina
christina
8 mois

Salut,
j’adore tout le concepte et j’ai une vision aussi d’une piste cyclable pour attirer aussi les jeunes de donnacona et les sportifs! Au moins un acceuil plus haut pour y barrer quelque vélo sur un raque et deux trois table a pique-nique!