Un 5 à 7 carré inoubliable à l’église de Grondines

Photo de Mathieu Hardy
Par Mathieu Hardy
Un <i>5 à 7 carré</i> inoubliable à l’église de Grondines
Le maire Bouillé avec Bruno Blanchet. (Photo : Mathieu Hardy)

Portneuf a accueilli, à l’église de Grondines, l’une des émissions du 5 à 7 carré, qui passera à l’histoire. Diffusée à l’antenne d’ICI Première et animée par Bruno Blanchet, cette production radiophonique a exposé à tout le pays l’unicité des attraits, du patrimoine et de l’histoire de la région. 

Enregistré le 6 juillet devant un public d’environ 125 personnes – la deuxième plus grosse foule de la courte histoire de l’émission -, le 5 à 7 carré mettant Portneuf en vedette a été diffusé, partout au pays, le 8 juillet, de 17 h à 19 h. 

L’objectif de cette émission dont Bruno Blanchet est le porte-étendard est de faire rayonner les communautés et ses acteurs tout en racontant leur histoire dans une série d’entrevues et de prestations musicales signées par des artistes locaux et régionaux.

Beaucoup d’invités

De l’aveu du réalisateur Alexandre Sheldon et de la recherchiste Marie-Josée Roy, l’épisode consacré à la région sort de l’ordinaire pour son nombre impressionnant d’invités ayant défilé au micro pendant les quatre heures de l’enregistrement. Une trentaine d’acteurs locaux et régionaux ont été interviewés pendant un segment de l’émission, dont la présentation à la radio, est de deux heures.

Quelle ne fut pas la surprise du public de revoir la chanteuse Lynda Lemay revenir dans sa région natale pour cette circonstance, et ce, notamment aux côtés de sa mère à qui elle a dédié un medley de chansons interprété en début d’émission. 

Lynda Lemay était parmi les invités. Photos – Mathieu Hardy

Le pianiste Martin Lizotte et sa fille Simone, le maire Patrick Bouillé, Éliane Trottier et Donald Vézina, de Culture Patrimoine Deschambault-Grondines, l’artisan lettreur Pierre Tardif, Nadine Beaudet et John Blouin, respectivement cinéaste et documentariste sans oublier quelques élèves de l’École de musique Denys-Arcand, font partie de ceux qui ont pris la parole au cours de l’enregistrement.

L’unicité de Portneuf

 L’animateur, très proche et grandement apprécié de la foule, a par ailleurs traité d’autres attraits de la MRC, notamment la grotte du Trou du Diable qu’il a visité quelques jours avant l’enregistrement, et le Vieux Chemin, à Cap-Santé, où il a rencontré l’artiste peintre Jeannette Trépanier. 

À la course

Coureur chevronné, Bruno Blanchet a parcouru la région pour aller à la rencontre de la population dans les jours précédents l’enregistrement. Ces rencontres ont fait l’objet d’entrevues présentées lors de l’émission. Dans plusieurs municipalités, comme à Neuville, par exemple, quelques citoyens ont fait un bout de chemin avec lui sur la route 138. Le maire de Deschambault-Grondines, Patrick Bouillé, a aussi couru quelques kilomètres à ses côtés, lors de son arrivée au village.

Valoriser le folklore

En entrevue, Bruno Blachet a dit avoir un grand plaisir à aller à la rencontre des gens qui croisent son chemin. L’intention de son émission radiophonique dont la réalisation et le contenu rappellent, en quelque sorte, l’émission Soirée canadienne, est de permettre au folklore de rayonner et d’être valorisé.

Environ 125 personnes ont assisté à l’enregistrement du 5 à 7 carré à l’église de Grondines. Photo – Mathieu Hardy

Ce n’est qu’un aurevoir

L’animateur a la ferme intention de revenir visiter la région et s’est engagé à être sur la ligne de départ de la Course du Vieux Moulin, à Grondines, en septembre, lui qui a visiblement noué plusieurs amitiés avec des Portneuvois lors de son passage dans le cadre de l’enregistrement de la troisième émission de la première saison du 5 à 7 carré.

En rattrapage

L’épisode portant sur la région est disponible en rattrapage, dans l’application OHdio et peut être écouté partout ainsi qu’à tout moment.

Belle vitrine

Le maire Patrick Bouillé s’est réjoui, au terme de l’enregistrement, que l’enregistrement ait rassemblé autant de spectateurs dans l’église de Grondines. « C’est une opportunité qui nous offre une belle vitrine pour permettre à tout le Canada de découvrir non seulement Deschambault-Grondines, mais toute la région de Portneuf », a-t-il déclaré. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires