Audit de performance : Cap-Santé se démarque, selon la CMQ

Photo de Mathieu Hardy
Par Mathieu Hardy
Audit de performance : Cap-Santé se démarque, selon la CMQ
Le maire Michel Blackburn et la directrice générale de la Ville de Cap-Santé ont présenté le rapport de l'audit de performance lors de la séance du 12 juin.  (Photo : Mathieu Hardy)

Soumis à un audit de performance réalisé par la CMQ sur l’encadrement du pouvoir de dépenser, le conseil de ville de Cap-Santé a adopté, lors de la séance publique du 12 juin, le rapport daté du 15 mai, faisant état d’une distinction positive.

Plus précisément, la Commission municipale du Québec (CMQ) a porté un regard analytique sur le contrôle et le suivi budgétaires ainsi que sur la délégation du pouvoir de dépenser.

La Ville s’est démarquée par l’application de procédures et mécanismes sans papier, le tout avec une mention d’efficience remarquable.

Accueil favorable

 » Nous ne pouvons faire autrement que d’accueillir positivement la mission d’audit réalisée au cours des derniers

mois et faire preuve d’ouverture à adapter nos façons de faire pour augmenter l’efficience de nos processus. Quel beau défi la CMQ nous laisse-t-elle, en nous encourageant à peaufiner nos procédures et mécanismes, a affirmé la directrice générale et greffière-trésorière de Cap-Santé, Nancy Sirois. C’est avec motivation et détermination que l’équipe administrative veillera à proposer à ce conseil les améliorations nécessaires à l’atteinte des objectifs visés par le mandat d’audit de la CMQ portant sur l’encadrement du pouvoir de dépenser. « 

Trois recommandations

La CMQ soumet trois recommandations à la Ville de Cap-Santé. Deux d’entre elles ayant trait au contrôle et suivi budgétaire et une autre concernant la délégation du pouvoir de dépenser. Les actions qui seront déployées pour l’amélioration des pratiques devront faire l’objet d’un plan de développement triennal dont le dépôt à la CMQ est requis pour le 11 août. 

Processus de sélection

Le rapport de l’audit de performance préparé par la vice-présidente à la vérification, Nancy Klein, regroupait l’analyse d’autres municipalités québécoises, en l’occurence Paspébiac et Waterloo. Soulignons qu’il n’y a pas forcément de lien entre la situation financière d’une municipalité et sa sélection pour la réalisation d’un audit de performance. « Le choix du sujet et de la municipalité ne se fait pas par hasard. Pour le cas de cet audit, la CMQ a voulu comparer des municipalités qui ont un bassin de population similaire et sur des données financières que les municipalités mettent à notre disposition. On a croisé les données pour sélectionner les municipalités pour lesquelles il y a un potentiel d’amélioration continue », mentionne la porte-parole Isabelle Rivoal. Rien n’est fait par hasard, mais l’instance indépendante ne se base pas sur les divulgations ou des enquêtes pour cibler les municipalités auditées, poursuit-elle.

Par ailleurs, la CMQ a annoncé, le 13 juin, un audit de performance ciblant le contrôle des travaux et des usages en matière d’urbanisme dans la Ville de Portneuf.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires