Joël Godin réagit à la nomination de Pierre Poilievre comme chef du PCC

Photo de Mathieu Hardy
Par Mathieu Hardy
Joël Godin réagit à la nomination de Pierre Poilievre comme chef du PCC
Pierre Poilievre est le nouveau chef du Parti conservateur du Canada. (Photo : Tirée de la page Facebook du député Joël Godin)

Pierre Poilievre a été élu, samedi, à titre de nouveau chef du Parti conservateur du Canada au terme d’une course à la chefferie qui n’est pas passée inaperçue. Récoltant 68,15% des voix, il a obtenu une majorité écrasante et battu son principal rival, Jean Charest (16,07%), que Joël Godin appuyait.

« Quand on est dans une course à la chefferie et que ce n’est pas notre candidat qui gagne, on est déçu. Il faut reconnaître son impressionnante victoire. Ce pourcentage-là est unique. C’est le plus haut score qu’un candidat a obtenu dans une course à la chefferie du Parti conservateur du Canada », a réagi le député de Portneuf – Jacques-Cartier au lendemain de l’élection de son nouveau chef.

Plus tôt cet été, M. Godin avait fait une sortie publique à la faveur de Jean Charest, qu’il désirait voir diriger le PCC. « J’ai eu des échanges avec M. Charest. Il accepte la décision et le verdict. Il est serein dans tout cela », a-t-il déclaré.

Un parti uni

L’un des défis de Pierre Poilievre, selon Joël Godin, sera d’unifier le parti. « Il faut construire un parti uni où on va offrir l’alternative pour remplacer le gouvernement actuel. Il va falloir mettre de l’eau dans notre vin, de sa part et de la part des instances du parti avec M. Poilievre en tête. »

« Je serai toujours un progressiste-conservateur. Je suis modéré. M. Poilievre semble ouvert à laisser de la place au type de député que je suis. Il connaît ma position. S’il veut unir le parti, il doit travailler et conjuguer les différents groupes et les diverses philosophies », a poursuivi M. Godin.

Rassuré, Joël Godin n’envisage pas, pour l’instant, de claquer la porte, comme il l’avait laissé entendre pendant la course advenant la victoire de Pierre Poilievre. « Mon objectif est de travailler dans un parti uni. Mon intention n’est pas de claquer la porte, loin de là. Je suis un joueur d’équipe. »

Nouveau discours

« On voit que le discours a été réajusté et je sentais une saveur progressiste-conservatrice dans son discours et ce qui m’a doublement réjoui, c’est la sensibilité qu’il a pour la langue française », se satisfait le député, qui était présent à Ottawa lors du dévoilement.

« Ma priorité est toujours de servir les gens de Portneuf – Jacques-Cartier. Je vais avoir un canal, un accès, pour faire les représentations nécessaires. J’ose croire que j’aurai l’écoute de mon chef, l’avenir nous le dira », a conclu M. Godin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Raynald Langlois
Raynald Langlois
13 jours

Avec Poilièvre, le parti conservateur est devenu un parti de complotistes et de radicaux qui vont foutre la merde comme on a jamais vu avant. J’ai été un conservateur pendant quarante années et aujourd’hui je déchire ma carte de membre. C’est triste mais c’est ainsi.

Last edited 13 jours by Raynald Langlois