Bruits en provenance de la piste de course de Sainte-Croix

Photo de Stéphane Pelletier
Par Stéphane Pelletier
Bruits en provenance de la piste de course de Sainte-Croix
Bien que situé à près de sept kilomètres du circuit, qui est localisé sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, le couple se dit fréquemment embêté par le bruit des voitures les vendredis soir, ainsi que les samedis et les dimanches en journée.   (Photo : Stéphane Pelletier)

En octobre 2021, un couple de Donnacona a contacté le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques en lien avec les inconvénients sonores provoqués par les activités de la piste de course Riverside speedway de Sainte-Croix 

Dans leur plainte, ils se disent incommodés par les activités de la piste et demandent que le ministère de l’Environnement intervienne afin d’établir ce qui est juste en matière de décibel.  

Nouvellement installé à Donnacona, le couple a rapidement été dérangé par les bruits du circuit. « On pense qu’il y a quand même un angle assez neutre possible à cela. Dans le sens que nous, on ne veut pas de chicane entre citoyens. Ce n’est pas aux citoyens de se faire justice. Il y a des normes sur le bruit, on a le droit à la tranquillité. Ce ne sont pas les activités de la piste qui nous achalent, c’est le bruit. Tout le monde gagne à avoir des normes claires et à avoir de la clarté », expliquent Simon et Annie, qui souhaitent garder l’anonymat.  

En attente  

Bien que situés à près de kilomètres sept du circuit, qui est localisé sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, ils se disent fréquemment embêtés par le bruit des voitures, les vendredis soir, ainsi que les samedis et les dimanches en journée. « À ce stade, le ministère de l’Environnement en est à évaluer comment il applique ses différentes règles dans cette situation », ajoute le couple, qui espère voir un développement rapide au dossier. « On veut que le Ministère apporte de la clarté pour avoir un recours quand on a du bruit excessif », concluent-ils. 

Séance d’information à Cap-Santé 

Par ailleurs, le 19 juillet, le vice-président du Regroupement des citoyens de Sainte-Croix contre le bruit excessif (RCSCCBE), Guy Paquet, était présent pour animer une séance d’information à Cap-Santé. « On regarde comment s’organiser avec eux. Le bruit est autant, sinon plus dérangeant sur la rive nord qu’à Sainte-Croix. Les gens de Cap-Santé veulent s’organiser avec les gens de Sainte-Croix pour trouver des solutions », explique-t-il. 

Réaction du propriétaire du circuit 

Pour sa part, Jean Bergeron, le propriétaire du circuit Riverside speedway de Sainte-Croix soutient se plier aux règlements municipaux de sa ville. Il affirme aussi faire son possible pour condenser les activités du circuit afin de minimiser les impacts. « Cette année, avec le nouveau règlement, il n’y a pas de bruits sur semaine. Je concentre les locations le vendredi soir. Le circuit vire de 25 à 30 % de sa capacité. Il y a des gens qui chialent encore, je n’en reviens pas! », déclare M. Bergeron. Il signale également que le circuit termine ses activités vers 22 h les vendredis et avant 17 h les samedis et les dimanches.  

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
G Girard
G Girard
3 mois

Cela me fait penser à ceux qui s’établissent ou construise près d’une porcherie et veulent par la suite la démolition ou la fermeture …..