La place des Marées, une parcelle du fleuve dans le stationnement de l’église de Neuville

Photo de Johanne Martin
Par Johanne Martin
La place des Marées, une parcelle du fleuve dans le stationnement de l’église de Neuville
Une esquisse du projet. (Photo : Offerte par Ublo)

« Pour la réfection du stationnement de l’église, nous avions deux possibilités : faire tout simplement des travaux de resurfaçage, ou encore se distinguer en améliorant notre empreinte en termes de développement durable. Le concept retenu par la Ville va permettre de reproduire en milieu non naturel une partie du fleuve Saint-Laurent. »  

Fier de présenter le projet de place des Marées, le maire de Neuville, Bernard Gaudreau, a insisté sur son caractère novateur. Le nouvel espace public écoresponsable vise d’abord et avant tout à mieux gérer l’eau de pluie provenant du toit de l’église et des propriétés situées en amont. Actuellement, cette eau ruisselle jusqu’au fleuve sans être traitée ni récupérée. Le coût de l’initiative, évalué à 1,2 M$, est semblable à celui d’un resurfaçage dit traditionnel. 

Le stationnement sera intégré dans un environnement beaucoup plus vert avec des arbres, des arbustes et un îlot aquatique qui se videra et se réalimentera au fil des marées. La faune et la flore qui investiront l’endroit reconstitueront les habitats que l’on retrouve sur les rives du Saint-Laurent. Un système souterrain captera l’eau et recréera ses conditions naturelles d’infiltration dans le sol. Le bassin servira en outre de miroir à l’église qui s’y reflétera à 90°. 

Un parcours pédagogique 

« C’est vraiment quelque chose d’exceptionnel !, exprime le maire. Nous avons eu la chance d’être accompagnés par la firme Ublo, qui nous a nourris dans nos réflexions. Oui, on perdra quelques espaces de stationnement, mais ce projet ambitieux redorera l’image du site tout en contribuant à réduire les îlots de chaleur présents au niveau du cœur villageois. La place des Marées deviendra également non seulement un lieu de rencontre, mais de pédagogie. » 

En effet, un parcours jalonné de bornes interactives sera aménagé dans le but d’instruire le visiteur sur les mouvements du fleuve, ainsi que sur l’histoire du patrimoine bâti avoisinant tel l’église et le vieux presbytère. « Il faut savoir que Saint-François-de-Sales, c’est l’une des premières paroisses à avoir été fondée par le Séminaire de Québec à l’extérieur du milieu urbain. On veut que les gens vivent une expérience intéressante », complète M. Gaudreau.  

Le député de Portneuf, Vincent Caron, et le maire de Neuville, Bernard Gaudreau, accompagnés des conseillers municipaux Luc Bertrand, Luc Delisle, Denise Thibault et Simon Sheehy. Photo – Johanne Martin

Véritable laboratoire et exemple à suivre 

Le chantier, qui bénéficiera d’un appui financier de près de 450 000 $ du gouvernement du Québec, devrait s’amorcer dès le printemps prochain pour être finalisé à l’automne. « Les analystes du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation ont qualifié l’initiative de véritable laboratoire, d’exemple qui pourrait être suivi ailleurs au Québec. De l’argent a été versé à seulement 11 projets pour la province », note le député de Portneuf, Vincent Caron.    

Le maire de Neuville souligne à son tour : « Ce genre de projet, nous souhaitons en garder l’unicité, mais nous désirons qu’il puisse aussi être inspirant pour d’autres municipalités du Québec. À l’ère du développement durable où l’environnement est très important, c’est par des petits pas comme celui-ci, en permettant de donner une vocation complémentaire à un stationnement, que des gens de tous les âges pourront s’approprier ce formidable endroit. » 

Plusieurs reconnaissances    

Trait d’union entre le noyau villageois historique et le fleuve, la place des Marées a reçu le Grand Prix Paysage et territoires et le prix Platine de la catégorie Architecture de paysage à caractère environnemental lors de la 14e présentation du Grand Prix du Design. L’espace public écoresponsable imaginé par la Ville de Neuville et la firme spécialisée Ublo figure par ailleurs dans la compilation des cinq projets novateurs de l’Ordre des urbanistes du Québec. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mme Lucie Blouin Valette
Mme Lucie Blouin Valette
4 mois

Un beau projet qui mettra en valeur ce lieu en incorporant un atout majeur de la Municipalité, la proximité du fleuve Saint-Laurent. OUI, Neuville sait faire et j’en suis fière bien qu’habitant désormais à des milliers de kilomètres de là en France. Si la situation sanitaire reste inchangée, je serai de retour à Neuville pour quelques jours de vacances entre le 2 et le 12 septembre prochain. J’ai très hâte de revoir NEUVILLE et ses Neuvillois(es).