Passionné du café, du Brésil à Saint-Raymond!

Photo de Yannick Lepage
Par Yannick Lepage
Passionné du café, du Brésil à Saint-Raymond!
Peter Baxendale, copropriétaire du café Fazenda, de Saint-Raymond. (Photo : Yannick Lepage )

Peter Baxendale vit de ses passions : la logistique et la torréfaction de café. D’Eloi Mendes au Brésil à Saint-Raymond, le Courrier vous propose de suivre le parcours singulier de cet entrepreneur qui a maintenant pignon sur rue au lieu de l’ancien restaurant la Fourchette du Roy.

C’est après avoir rencontré sa femme Juliana, une Brésilienne, que Peter s’est intéressé au café : « Avant, je buvais du café de restauration rapide et je me disais combien c’était ordinaire. Je n’avais donc pas d’intérêt. Puis j’ai accompagné Juliana à Eloi Mendes, son village natal dans l’état de Minas Gerais, à 300 kilomètres de Rio de Janeiro, et ce fut une révélation. » En effet, la famille de Juliana possède une vaste terre où elle cultive le café depuis quatre générations. Cela pousse Peter à s’intéresser de plus en plus au café, de sa culture sur les terres familiales jusqu’à sa torréfaction. Cela fait maintenant cinq ans qu’il parfait sa technique de torréfaction du café qu’il commercialise sous le nom du Café Fazenda.

Le principal attrait de son commerce réside dans le fait qu’il importe le grain directement de la ferme familiale pour le torréfier ici. Et il s’agit d’un café de qualité : Starbucks achète la presque totalité de la production pour en faire son café de spécialité. Peter en reçoit une petite partie que nous avons la chance de pouvoir consommer ici.

Au fil du temps et de ses recherches, Peter a su développer un profil de torréfaction adapté au type de café qu’il torréfie pour en tirer la meilleure qualité. « Je veux que la personne qui consomme notre café termine sa gorgée avec un sourire. J’ai développé un profil de goût équilibré, au meilleur de la capacité du grain, qui correspond à ce que les personnes attendent d’un bon café. »  Il apprécie les cafés de troisième vague où les torréfacteurs s’amusent à faire découvrir les cafés comme les bons vins, mais cela ne s’adresse pas à tout le monde. Il préfère offrir un produit de qualité qui s’adresse à la majorité des consommateurs de café, et à un prix abordable.

Au départ, il produisait chez lui, à Shannon, mais la croissance du Café Fazenda l’a obligé à trouver un nouveau local pour loger sa production. Une opportunité s’est présentée à lui durant la pandémie : le bâtiment au 243 avenue Saint-Jacques suffirait amplement à ses besoins, et même à plus. Une grande partie de l’espace est présentement aménagée comme une brûlerie où vous pouvez siroter un café dans une ambiance agréable. L’extérieur du café n’est pas encore rénové, mais tout sera en place pour l’ouverture officielle prévue le 6 juin. Son deuxième torréfacteur, destiné à la cuisson des grains de café bio, sera rapatrié prochainement sur place.

Il torréfie aussi quelques mélanges pour espresso afin de satisfaire la demande de sa clientèle. Ceux-ci offrent un profil de goût adapté à l’extraction sous pression, et viennent compléter l’offre du torréfacteur.

Il fait affaire avec plusieurs restaurateurs, mais vous pouvez aussi acheter de ses produits sur place et dans certaines épiceries fines de la région.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Serge White
Serge White
7 mois

Bon succès à vous .on avez boire une bonne tasse entre ami(es)

christiane beaupré
christiane beaupré
7 mois

Wow ! Vraiment ! Bravo très belle initiative j y serai j adore le bon café

Lemieux
Lemieux
5 mois

Son café est excellent! Félicitations Peter!