« Jeux d’été » récompensé par la Société des écrivains francophones d’Amérique

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
« Jeux d’été » récompensé par la Société des écrivains francophones d’Amérique
« Jeux d’été », de Diane Vincent, a été récompensé par la Société des écrivains francophones d’Amérique. Photo – Courtoisie / Montage - Courrier de Portneuf

Le roman policier « Jeux d’été », de Diane Vincent, a été récompensé par la Société des écrivains francophones d’Amérique.

La Société, qui remettait ses prix d’excellence le 21 octobre, a décerné une mention spéciale d’excellence au septième roman de l’auteure de Deschambault-Grondines, publié aux Éditions Tryiptyque le printemps dernier.

En raison de la qualité de plusieurs romans policiers présentés cette année, l’organisme a « réanimé » la sous- catégorie du « roman policier ».

Dans cette nouvelle enquête, le sergent-détective Vincent Bastianello et sa fidèle complice, la massothérapeute Josette Marchand, découvrent comment la haine de la différence peut mener à la mort d’une jeune musicienne sans histoire.

Le jury a apprécié, en particulier, la description que Mme Vincent fait d’« une situation qui ne cesse de prendre de l’ampleur au Québec : un meurtre causé par la haine de la différence – de sexe, de race, de handicap et tout ce qui fait la personnalité d’un être humain ».

« Je suis vraiment honorée », a commenté Diane Vincent. « Comme je ne savais pas que mon éditrice, Isabelle Tousignant, avait soumis mon roman, la surprise a été d’autant plus grande », ajoute-t-elle

En raison de la pandémie, les prix qui sont habituellement remis lors du Salon du livre de Montréal – qui aura lieu du 25 au 28 novembre – ont été annoncés par communiqué. Serge Forest, pour son roman « Tout est ori », et Pierre Ouellet, pour « L’état sauvage », se partagent le premier prix. Des mentions ont été accordées à J. Gérard Léger pour « Les enfants de la mer », Maya Ombasic pour « Dans les murs » et Jocelyne Saucier pour « À train perdu ». La Société a également décerné une nouvelle mention d’excellence pour le travail d’édition d’un ouvrage; elle est allée aux Éditions Passe-Muraille pour le roman « Les vies passagères », de Stéphan Kovacs.

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jacques malo
Jacques malo
8 jours

Félicitations