C’est arrivé en avril 2020…

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
C’est arrivé en avril 2020…
Voici le tout premier tableau des cas de COVID-19 dans Portneuf publié pour la première fois le 6 avril.

Le décompte est commencé

Le Courrier publie le premier décompte des cas de COVID-19 dans la région de Portneuf. Le 6 avril, les six premiers cas étaient enregistrés. Ce nombre est passé à 12 en date du 24 avril. De ce nombre, sept personnes sont guéries. Dans les CHSLD où les personnes âgées sont confinées depuis six semaines, des iPad leur ont été fournis pour qu’ils puissent communiquer avec leur famille.

Il ne reste que la marche !

Des gens déambulent tout en profitant des premiers rayons de soleil à Neuville. Photo – Archives

Le premier ministre François Legault le répète à tous ses points de presse quotidiens : «Allez prendre une marche !» Et les Portneuvois ne se font pas prier puisque c’est la seule activité qui leur est permise depuis l’imposition du confinement pour une durée de 14 jours, jusqu’au 13 avril, sauf pour aller passer un test de détection de la COVID-19, et de la consigne de distanciation physique de «deux mètres». Ce confinement sera finalement prolongé jusqu’au 4 mai. Personne ne se doutait qu’on y serait toujours début décembre…

Alcoa réduit ses activités

L’aluminerie Alcoa à Deschambault a réduit ses activités afin de se conformer à la demande du gouvernement du Québec. Photo – Aluminerie Deschambault

Québec oblige le plus important employeur industriel de la région, l’aluminerie Alcoa de Deschambault, à réduire ses activités au minimum dans une tentative radicale d’empêcher la propagation du coronavirus. Tandis que des milliers de travailleurs sont forcés au chômage par la fermeture de leur entreprise, le secteur de l’aluminerie, qui en emploie 520 à Deschambault, a été inscrit sur la liste des entreprises essentielles. Selon l’industrie de l’aluminium, une fermeture aurait été «catastrophique» en raison des caractéristiques de ses opérations. C’est ce qui a amené Québec à se raviser, tout en obligeant les grands complexes industriels à au moins réduire leurs activités au minimum jusqu’au 13 avril.

Mairies fermées

L’hôtel de ville de Saint-Basile, qui jouxte la caserne, a elle aussi fermé ses portes le 17 mars dans la foulée de l’état d’urgence décrété au Québec. Photo – Archives

La plupart sinon toutes les 18 municipalités de la MRC de Portneuf ont restreint l’accès, voire fermé leur hôtel de ville au public à la fin mars. Les réunions des conseils municipaux se tiennent exceptionnellement à huis clos. Elles ont également fermé toutes leurs installations sportives et communautaires, incluant souvent les parcs, pour se conformer à la demande du gouvernement pour arrêter la propagation du nouveau coronavirus. Certaines ont commencé à offrir des reports de paiements de taxes aux contribuables affectés par les fermetures d’entreprises.

Des maquettes aux masques

Un premier lot d’une centaine de masques ont été livré à des optométristes en Ontario, au Nouveau-Brunswick et en Colombie-Britannique. Photo – Artéfact urbain

Des entreprises culturelles de la région, forcées à l’inactivité par le confinement, répondent à l’appel du gouvernement en se mettant à la fabrication de visières pour le secteur de la santé. Artéfact urbain, de Saint-Casimir, et Deveau 3D, de Saint-Marc-des-Carrière, ont livré un premier lot d’une centaine de visières le 30 mars. Elles ont pris la route vers l’Ontario, le Nouveau-Brunswick et la Colombie-Britannique.

Dépistage à Donnacona

Le centre de dépistage est situé derrière le 160 de la rue du Couvent à Donnacona. Photo – Archives

Les Portneuvois pourront finalement faire faire ici le prélèvement pour évaluer s’ils portent le nouveau coronavirus. Une clinique de dépistage a ouvert ses portes le 6 avril à Donnacona. Le lieu de cette clinique désignée d’évaluation (CDÉ) ne sera pas dévoilé au public pour l’instant. La consultation se fait sur rendez-vous.

Épiceries fermées le dimanche

Les épiceries seront fermées le dimanche. Photo – stock-image

Afin de donner un répit aux travailleurs essentiels de l’alimentation, les marchés d’alimentation du Québec seront fermés tous les dimanches du 29 mars au 1er mai. Même si ce repos est mérité, l’obligation de fermeture ne fait pas l’unanimité chez les marchands qui ont eu fort à faire pour s’ajuster aux mesures sanitaires.

Pas question de fermer

Le député Vincent Caron, le directeur de santé publique du CIUSSS, Dr François Desbiens, et le préfet de la MRC, Bernard Gaudreau, exhortent les propriétaires de chalets et de maisons secondaires à ne pas venir dans Portneuf durant le long congé de Pâques, dans le but de freiner la COVID-19, alors que Portneuf ne compte que 8 cas. Photo – stock-image

Tandis que trois préfets de la Beauce réclament la fermeture de leurs MRC pour limiter la propagation de la COVID-19, le député Vincent Caron tout comme le préfet Bernard Gaudreau affirment qu’il n’est pas nécessaire pour l’instant d’arrêter la libre circulation vers Portneuf. Tous deux ont toutefois appuyé la santé publique qui a demandé aux propriétaires de chalets et de maisons secondaires de ne pas passer le congé de Pâques dans Portneuf.

La nature épargne Saint-Raymond

Début avril, tout danger d’inondation était écarté à Saint-Raymond. Il restait deux embâcles, dont celui devant l’aréna, qui se décomposeront dans la rivière Photo – Ville de Saint-Raymond

La nature s’est montrée conciliante à Saint-Raymond en n’ajoutant pas une inondation à la COVID-19. Une inondation en temps de confinement aurait été la pire des catastrophes et les services de sécurité civile à Saint-Raymond l’appréhendaient, a indiqué le maire Daniel Dion. La rivière a été mise sous surveillance à peine trois jours entre le 13 et le 16 avril. Grâce aux mesures de prévention, les trois embâcles qui s’étaient formés ont fondu comme neige au soleil.

Les entrepreneurs ont hâte

Dany Bisson, président de l’Association des gens d’affaires de Pont-Rouge, et Jean-Pierre Naud, président de la Chambre de commerce de l’Ouest de Portneuf. Photos – Archives

Les entrepreneurs de la région ont hâte de découvrir le plan de relance progressive du premier ministre François Legault. Québec veut redémarrer la machine économique mise sur pause par la pandémie. «Je pense qu’on est prêts, parce qu’un moment donné il faut recommencer quelque part !» lance Dany Bisson, président de l’Association des gens d’affaires de Pont-Rouge, qui regroupe 90 entreprises. «On ne peut pas garder le monde indéfiniment en prison chez eux», analyse Jean-Pierre Naud, président de la Chambre de commerce de l’Ouest de Portneuf (CCOP) qui regroupe 150 entreprises dans sept municipalités.

Le FFPE annulé deux fois

Le FFPE ouvre son 13e concours de films
Le Festival de films sur de Portneuf sur l’environnement est finalement annulé cette année, lui qui avait récolté plus de 90 inscriptions. Photo – Archives

Le Festival de films sur l’environnement (FFPE) est reporté à 2021. La 17e édition. qui devait avoir lieu du 16 au 25 avril. avait été reportée une première fois du 4 au 7 juin, or, cette fenêtre s’est aussi refermée. L’annulation a été annoncée le 22 avril, Jour de la Terre. La participation des 91 films déjà inscrits sera validée pour l’édition 2021.

Pas de grands évènements

 

Les uns après les autres, les organisateurs des grands évènements de l’été portneuvois annulent leur programmation. Expo agricole de Saint-Marc, Festival de blues de Donnacona, Dimanches en musique et Symposium Riche en couleurs à Cap-Santé, Fête nationale, fête du Canada et Vacances en spectacles à Pont-Rouge, Fêtes gourmandes à Neuville, aucune festivité n’est épargnée par la pandémie.

Les Fêtes gourmandes Desjardins de Neuville devaient se tenir à la fin du mois d’août quelques jours avant la fin de la période d’annulation des événements imposée par le gouvernement du Québec. Photo – Archives

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires