Les plages sont moins accessibles

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Les plages sont moins accessibles
Saint-Léonard a fermé sa plage Eau claire au lac Simon, mais s'apprête à modifier sa décision ce mardi 30 juin. Photo – archives

La Saint-Jean et la canicule ont sonné l’ouverture des plages. La COVID-19 restreint toutefois l’accès aux plans d’eau de la région.

Les municipalités qui ont le privilège d’avoir un lac sur leur territoire en ont réduit, voire interdit, l’accès. Des campings privés ont fait de même afin de se conformer aux mesures de la santé publique, selon le coup de sonde donné aux quatre coins de la région la semaine dernière.

À Lac-aux-Sables, la municipalité et les propriétaires des deux campings privés qui se partagent la plage de la rue Sainte-Marie, en bordure du lac aux Sables, en ont réduit la capacité de 70%.

La longue plage prisée par les locaux et les gens de l’extérieur peut accueillir jusqu’à 3000 baigneurs lors d’une belle journée du mois d’août, dit Valérie Cloutier, directrice générale de la municipalité. Or, pour respecter les mesures sanitaires, il ne pourra y avoir plus de 900 personnes en même temps cet été.

Les campings réservent l’accès de leur partie de la plage à leurs campeurs. La plage municipale est presque réservée aux gens de Lac-aux-Sables. «Il n’y aura pas de contrôle spécifique, mais le stationnement est limité», indique Valérie Cloutier.

Le stationnement au parc de la Pointe-du-Vieux-Moulin est réservé aux résidents de Lac-aux-Sables cet été. Ils doivent d’ailleurs s’identifier avec leur permis de conduire ou leur compte de taxes.

Sur la plage, des agents de sensibilisation rappellent les règles sanitaires, comme le lavage de mains, de distanciation en tout temps et de courtoisie. «On mise actuellement sur la bonne volonté de tous», dit la directrice de la municipalité.

Si le nombre de personnes venait qu’à augmenter, d’autres mesures seront prises, comme le comptage à l’entrée, indique Mme Cloutier. L’objectif est surtout d’éviter les débordements comme celui survenu à Rawdon où les baigneurs trop nombreux ont été expulsés par la Sûreté du Québec, et la plage fermée durant une semaine.

À Fossambault-sur-le-Lac, la plage municipale sur le lac Saint-Joseph est réservée exclusivement aux citoyens. «Avant, les habitants avaient le droit d’inviter des gens de l’extérieur, mais cette année c’est réservé aux résidents», indique Jacques Arseneault, directeur général de la ville.

En raison des règles de distanciation, la capacité d’accueil est diminuée de 50%, à un maximum d’environ 300 personnes. La ville a embauché un employé pour faire la désinfection du bloc sanitaire.

Plage Eau claire : fermée, mais près près d’une ouverture

La municipalité de Saint-Léonard fait exception. Plutôt que de limiter l’accès à sa plage Eau Claire au lac Simon, elle a annoncé le 18 juin qu’elle la fermait pour l’été. Mais une réouverture a été envisagée dans les dernières heures.

La réduction de la capacité de la plage en raison des règles de distanciation physique, le manque d’une gérance de plage et de sauveteurs est à l’origine de cette décision qui doit être révisée ce soir, a indiqué ce matin (le 30 juin) le directeur général de la municipalité, Bernard Caouette.

Le 2 mètres de distanciation physique réduirait la capacité de la plage à 60, 70 baigneurs. «Parfois, il peut y avoir jusqu’à 400, 500 personnes. On va devoir refuser 10 fois plus de gens», illustre M. Caouette. Dans ces conditions, il est possible que l’accès soit limité à la population locale.

Le directeur affirme  que ce n’est pas de la mauvaise volonté de la part de la municipalité : «On cherche des solutions.» Pendant ce temps-là, des dizaines de baigneurs font fi de la fermeture et sautent la clôture pour profiter de la plage. La Sûreté du Québec a été appelée pour faire de la surveillance dans le secteur.

Il invite les gens intéressés à gérer la plage ou à être sauveteurs à  téléphoner au 418 337-6741 ou à écrire à loisirstleonard@derytele.com.

Du côté des campings

Afin de se conformer aux normes de distanciation physique, certains campings ont décidé de réserver l’accès d leur plage à leurs campeurs voyageurs ou saisonniers.

C’est le cas au Camping du lac Blanc, à Saint-Ubalde. Ses propriétaires ont choisi de se priver de leur clientèle quotidienne, même si elle représente souvent un bon volume d’entrées.

«On veut garder notre camping ouvert. Il a fallu faire un choix. On a préféré que ce soit les campeurs qui en profitent», explique la directrice à l’accueil  Johanne Jackson.

Elle souligne que la plage a même été quadrillée avec des cordes afin de faire respecter la distanciation physique. «Les gens sont très respectueux. On n’a pas eu à intervenir souvent. On est bien content de notre clientèle», dit Johanne Jackson.

Les baigneurs sans port d’attache pourront peut-être trouver leur bonheur à l’autre plage de Fossambault, la Plage lac Saint-Joseph. Cette plage privée n’a pas encore limité l’accès. «À ce jour, nous n’avons pas eu à le faire parce que la plage est grande et que nous avons ouvert seulement 68 sites de camping», explique le président Marc B. Lachance. «La plage est ouverte pour la baignade, mais, évidemment, nous nous réservons le droit d’arrêter de vendre l’accès à la plage si nous le jugeons nécessaire», ajoute-t-il.

La plage du Camping plage Saint-Raymond, à Saint-Raymond, demeure également ouverte aux visiteurs à la journée, même si les restrictions sanitaires diminuent sa capacité. «Nous suivons les mesures établies pour les camping par rapport à la Covid-19», nous a confirmé une responsable par courriel.

Les gens qui cherchent un endroit où se baigner devraient visiter le site Internet ou la page Facebook de l’endroit où il veulent se rendre, et même téléphoner pour vérifier les conditions d’accès.

Cet article a été modifié le 30 juin 2020.

Au Camping du lac Blanc, la plage a été quadrillée avec des cordes afin de bien faire appliquer le 2 m de distanciation physique. Photo – Camping du lac Blanc

 

 

 

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des