Le «Tric-o-mobile» à Saint-Raymond

Photo de Denise Paquin
Par Denise Paquin
Le «Tric-o-mobile» à Saint-Raymond
Avec un coup de main ou de pédale, la sculpture ludique du Mathieu Fecteau confectionne une tuque! Photo - Mathieu Fecteau

Les gens de Saint-Raymond pourront admirer le «Tric-o-mobile», nouvelle sculpture motrice sortie de l’imaginaire fertile de Mathieu Fecteau, lors de la fête familiale de Noël, le 14 décembre.

La plus récente oeuvre de l’artiste de Saint-Léonard est issue d’un projet de médiation culturelle mené avec le Centre Matéria de Québec, voué à la recherche et de la création en métiers d’art contemporain. Depuis le 17octobre, Mathieu Fecteau promène son oeuvre dans divers lieux.

En entrevue, l’artiste confie qu’il est toujours «un enfant qui joue avec des blocs Lego». «Je pars souvent avec l’idée de faire de la mécanique!» lance-t-il au bout du fil. «Ce n’est pas esthétique au départ, c’est pratique, à la limite entre l’objet fonctionnel et artistique», explique-t-il.

Mathieu Fecteau a créé son oeuvre à partir de pièces trouvées, car il préfère les objets usagés, «des matériaux qui ont une âme». Il avoue également qu’il craint moins de les briser… «Mes oeuvres portent un message écologique aussi. Je détourne l’objet, je fais plus que le récupérer», affirme le sculpteur.

Le Tric-o-mobile est une œuvre ludique et déambulatoire. La sculpture mobile est pourvue d’un mécanisme de tricotin que les participants activent à l’aide d’un pédalier.

«Le participant active la machine et il y a création de quelque chose», explique Mathieu Fecteau. «Le tricot, ça peut toucher tout le monde et tous les âges», précise celui qui a développé le projet de médiation avec le Centre Matéria, qui le diffuse. La médiation signifie que la collectivité est incluse dans le projet, dans la création de l’oeuvre, explique l’artiste.

Lors des arrêts du Tric-o-mobile, les passants sont invités à tricoter un col ou une tuque. Ces objets utilitaires sont évocateurs par leurs attributs chauds et réconfortants. Ils peuvent être conservés ou donnés à des organismes.

Jusqu’à maintenant, Mathieu Fecteau a fait des animations dans un refuge pour hommes, la Maison Revivre, et dans le département d’un hôpital destiné aux jeunes enfants. «J’ai eu de très bons contacts», dit le sculpteur qui souhaite faire voyager son oeuvre animée dans Portneuf, à l’instar de sa machine à crêpes qui était encore une fois en action lors des Journées de la culture. La fête de Noël à Saint-Raymond sera sa première sortie dans la région.

L’expérience se poursuivra aussi au printemps à Québec. Le Tric-o-mobile sera installé en vitrine du Centre Materia au 367 boulevard Charest Est.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des