Courrier de Portneuf Journaliste

De l’eau dans le gaz

De l’eau dans le gaz

Le gaz naturel à Saint-Marc-des-Carrières a empoisonné les relations entre le député fédéral Joël Godin et provincial Michel Matte. Le député fédéral Joël Godin n’a pas apprécié avoir été laissé sur la touche dans le projet de gazéification du parc industriel de Saint-Marc-des-Carrières et a décoché quelques flèches au député Matte par voie de communiqué. Tenant à dénouer l’impasse financière pour la gazéification du parc industriel, Joël Godin a signifié à maintes reprises à Michel Matte depuis 2015 sa volonté de s’impliquer. «Quelques échanges ont eu lieu avec le député qui n’a jamais attaché d’importance à ces discussions», déplore M. Godin. Selon lui, le député provincial a préféré s’occuper seul du dossier et «maintenant qu’il ne peut le faire avancer, il demande de l’aide au fédéral», reproche le député de Portneuf-Jacques-Cartier. Il a été piqué au vif lorsqu’il a su que M. Matte avait interpelé le député libéral de la circonscription voisine, Joël Ligthbound, lors d’une annonce de subvention. M. Godin rappelle qu’il est la voix de la région à Ottawa et que son homologue provincial devrait respecter les canaux de communication efficaces et travailler dans l’intérêt commun «au lieu de faire de la petite politique». Le député fédéral a atténué ses propos par la suite disant que les deux hommes s’étaient expliqués et que son message avait été entendu. Le député fédéral dit qu’il a toujours attaché de l’importance au projet en spécifiant que tout le monde travaille pour le même objectif. «J’ai juste voulu dire qu’on a avantage à travailler ensemble. On va faire avancer les choses», a dit M. Godin. Il considère que la réussite du projet de gazéification du parc industriel est d’intérêt public et fera en sorte que le secteur ouest de la circonscription «ait lui aussi le droit de bénéficier des représentations adéquates auprès du gouvernement du Canada». Le député Michel Matte a flatté son homologue fédéral lors de l’annonce des investissements pour les infrastructures à Donnacona et Saint-Ubalde. «Même si on a un bon député fédéral, ça fait du bien de parler directement avec un ministre fédéral», a-t-il lancé au ministre Jean-Yves Duclos le 21 avril.  

Partager cet article