Les «Effets secondaires» de Julie Fortin

Par mhardy
Les «Effets secondaires» de Julie Fortin

Neuf ans d’écriture, quinze nouvelles: le temps était venu pour Julie Fortin de publier «Effets secondaires». L’auteure lancera son premier recueil le 22 février à Donnacona.

Le titre du livre, «Effets secondaires», n’est pas sans rappeler le milieu médical. Or, Julie Fortin a fait carrière dans le domaine de la santé, comme technologue en radiologie. Parallèlement, elle a poursuivi des études universitaires en sociologie, en psychologie et en anthropologie. «Dans ses écrits, on trouve le pendant de ces trois sciences qui l’habitent», explique son éditeur Michaël Landry, des Éditions des mots livrés.

À sa retraite, en 2005, elle s’est mise à l’écriture. L’année suivante, elle participe à des concours. Ses textes sont primés illico. «Ça m’a encouragée et j’ai décidé de continuer», signale l’auteure native de Neuville.

Julie Fortin esquisse des êtres aux destins contrastés. «Les personnages sont plongés dans une situation qui fait ressortir leur psychologie et leurs émotions. Ils prennent des décisions et le lecteur sera tenté de les appuyer ou de les critiquer», explique-t-elle.

L’oeuvre de fiction aborde des thèmes contemporains. Tantôt l’agressivité et le suspens, tantôt la peine et le deuil. Elle aborde l’homosexualité ainsi que le viol. De nature optimiste, Julie Fortin nie avoir écrit des récits sombres. Elle voit ses nouvelles comme des passages et non des états permanents.

L’écrivaine s’est également inspirée de sa passion pour les voyages. «Que ce soit pour des lieux, la couleur des cheveux d’un personnage ou pour un paysage, c’est une grande source d’inspiration», affirme Mme Fortin. Un montage de photos de voyage réalisé par sa fille Isabelle Dussault orne la jaquette de son livre.

Quand on lui demande quelles nouvelles elle préfère, Julie Fortin indique qu’elle a relevé un défi en écrivant «Disparitions à Creek River Falls» et qu’elle est particulièrement fière de «JPP les premières années».

Le lancement de «Effets secondaires» aura lieu le 22 février, de 15h à 17h, au Resto-bar Chez Carmen à Donnacona. Le public pourra se procurer le recueil sur place, au prix de lancement de 15$. Il sera vendu à la Librairie Donnacona et dans la boutique en ligne des Éditions des mots livrés ( www.edml.ca ). Les gens qui le souhaitent pourront souper avec l’auteure et son éditeur à la suite du lancement. Il faut réserver sa place en écrivant à Mme Fortin avant le 20 février à jufor7@hotmail.com.

Partager cet article