«Le Reel des ouvriers» de Saint-Basile, 36 ans plus tard

Par mhardy
«Le Reel des ouvriers» de Saint-Basile, 36 ans plus tard

Le documentaire «Le Reel des ouvriers» a connu autant de succès lors de sa projection aux Journées des tambours qu’il en avait eu à son lancement, il y a plus de 30 ans.

Le cinéaste André Gladu était de passage à Portneuf le 24 novembre pour commenter son film tourné à Saint-Basile en 1977. Dans la salle comble se trouvait l’un des participants au tournage, l’accordéoniste Jean-Claude «Tico» Petit.

Cette fois loin des caméras, M. Petit a revu des scènes qui ont marqué sa vie. «Chez nous, la musique, c’est une affaire de famille et tout ce qu’on voulait, c’était faire danser le monde», s’est-il souvenu, la main sur son accordéon, un Hohner 1936.

Après être monté sur la scène André-Paris pour interpréter quelques morceaux après la projection, «Tico» Petit est revenu sur son aventure cinématographique avec M. Gladu, le réalisateur Michel Brault, et les regrettés musiciens de Saint-Basile André Alain et Arthur Tremblay. Ces derniers sont considérés comme des piliers de la musique traditionnelle dans Portneuf. «Je les connaissais à peine, j’avais entendu parler d’eux, mais ils me gênaient parce qu’ils m’impressionnaient beaucoup», a-t-il avoué. Et, à sa grande surprise, André Gladu les a réunis tous les trois pour un film. Ils ont joué ensemble des reels tout en expliquant à la caméra leur attachement à la musique et leur passion pour leur instrument.

«Ce que je voulais montrer dans ce film et dans la série [«Le son des Français d’Amérique»], c’est que la musique reflète la culture», a expliqué André Gladu. «Dans votre région, vous avez beaucoup de chance puisque la musique traditionnelle reste bien vivante grâce au talent des musiciens de toutes les générations», a-t-il ajouté.

Sur un air de violon apporté par les immigrants irlandais qui ont été forcés de quitter leur pays au 18e siècle, «Le Reel des ouvriers» fait découvrir le quotidien de trois musiciens ouvriers comme eux. André Gladu a réalisé plus de 40 documentaires qui traitent de la culture québécoise et francophone d’Amérique. ll est également producteur et scénariste. Le court métrage est toujours disponible chez les productions Ciné-Fête.

Partager cet article