Un rendez-vous prisé des femmes d’affaires

Un rendez-vous prisé des femmes d’affaires

La comptable Caroline Beaulé a commencé son témoignage musicalement. Photo - Steeve Alain

Conférence, ateliers, témoignages et réseautage. La recette de l’activité «Femmes en réseau, Femmes d’exception» est éprouvée et elle a encore une fois intéressé les participantes à la rencontre à Saint-Casimir hier.

Une quarantaine de femmes d’affaires, entrepreneures, travailleuses autonomes et professionnelles de la région ont participé au rendez-vous organisé par la SADC à l’Auberge du Couvent.

Selon Doris Julien de la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC), des femmes participent à l’activité de réseautage depuis ses débuts il y a 16 ans.

Cette année, sept des participantes en étaient à une première présence à la rencontre, qui vise à transmettre de nouvelles notions et des astuces pour atteindre les objectifs d’affaires.

Lise Julien, de la Ferme Laurier de Saint-Basile, Katia Savoie, propriétaire de trois boutiques Fleuriste Boutique Mon Décor et Caroline Beaulé, comptable associée chez Bédard Guilbault, ont livré des témoignages.

Lise Julien a occupé plusieurs postes au sein de la ferme familiale au fil des ans en plus de la présidence du Club Holstein Portneuf et d’être depuis plus d’une dizaine d’années conseillère municipale.

Mme Julien, dont la ferme a été ravagée par les flammes en deux occasions, a dit que sa plus grande fierté est de constater qu’il y a une relève et la complicité mère-fils établie.

Katia Savoie est fille de parents entrepreneurs. Après s’être vu proposer d’abord comme choix de carrière d’être clown – projet qu’elle a rejeté -, Mme Savoie, mère de trois enfants, a suivi diverses formations et fait preuve de persévérance avant d’ouvrir ses boutiques.

Katia Savoie se qualifie aujourd’hui de «transmetteur d’émotions» par ses fleurs et a indiqué en souriant qu’elle se rapproche ainsi en quelque sorte d’un clown.

Caroline Beaulé a commencé son témoignage en interprétant un extrait d’«Hotel California» du groupe Eagles. S’étant retrouvée sans ressource à l’âge de 18 ans, Mme Beaulé a travaillé à l’administration d’entreprises durant plusieurs années parallèlement à des études à temps partiel.

Mme Beaulé a souligné qu’un comptable est aussi un entrepreneur puisqu’il doit maintenir sa clientèle et qu’il doit faire preuve de créativité pour trouver des solutions à des problèmes particuliers.

La conférence de Christian Martineau traitant de la communication non verbale et trois ateliers étaient aussi au programme de la journée.