Stéphane Gauthier se retire après avoir arbitré 3000 matchs au hockey mineur

Stéphane Gauthier se retire après avoir arbitré 3000 matchs au hockey mineur

Stéphane Gauthier a tiré sa révérence après avoir arbitré 3000 matchs dans le hockey mineur. Photo – Alain Turgeon

Stéphane Gauthier a fait un travail parmi les plus critiqués pendant 35 ans. Il a décidé d’accrocher son chandail rayé après avoir arbitré son 3000e match dans le hockey mineur.

Stéphane Gauthier a tiré sa révérence le 25 janvier lors du tournoi provincial de Saint-Marc-des-Carrières. La santé et le feu sacré n’y sont plus.

Il en a vu et entendu des vertes et des pas mûres en 35 ans sur la glace. Il a été arbitre en chef dans les deux tiers de ses 3000 matchs dans le hockey mineur et a aussi arbitré plus de 1250 autres parties dans diverses ligues locales, régionales et provinciales. «Avec tout ce que j’ai vu et entendu durant les matchs, j’en aurais pour des heures à raconter des anecdotes», dit-il.

L’arbitre a commencé sa carrière lors de la saison 1983-84 à l’âge de 15 ans et à 18 ans il arbitrait au niveau provincial. Son caractère «difficile» (de son propre aveu) l’a aidé à se faire une carapace et à mieux gérer les situations dans les matchs. C’est Jacques Leduc, responsable des arbitres à Saint-Marc-des-Carrières à l’époque, qui a fait de lui l’officiel qu’il est devenu, affirme M. Gauthier. Il lui a donné de bons conseils et lui a appris à gérer ses émotions. En 35 ans, il a su passer par dessus les insultes et garde de très bons souvenirs de son travail.

Stéphane Gauthier est un maniaque de hockey. Il a joué plusieurs années dans diverses ligues et comme plusieurs jeunes, il s’est tourné vers l’arbitrage pour se faire un peu d’argent. À la longue, c’est devenu une passion. Il a arbitré 303 matchs dans une saison, «au détriment de ma famille», reconnaît-il. Il a aussi été superviseur des arbitres. Il ne portera plus son chandail rayé, mais mettra son expérience à profit pour la relève, même s’il pense que les jeunes seront moins nombreux parce qu’il y a trop «d’abus verbal» des parents.

Avec plus de 4200 matchs d’expérience, Stéphane Gauthier a arbitré des parties novice et pee-wee au tournoi. L’important pour lui, c’est que les jeunes puissent vivre leur passion. Pas d’arbitre, pas de match.

«Je suis fier de ce que j’ai accompli. Je peux sortir la tête haute», a conclu M. Gauthier.