S’estimer

Qui n’a pas entendu parler ces dernières années du fameux concept d’estime de soi! Que d’articles et de thèmes de revues y sont allés avec leurs solutions pour se bâtir une bonne estime de soi. Mais y a-t-il vraiment des trucs universels? Les consommateurs de recettes aiment qu’on leur laisse entendre que les avenues sont faciles à emprunter et sont à la portée de tous. Mais l’estime de soi est un état de vie qui se construit. J’aimerais que cette chronique vous amène à comprendre comment l’estime de soi se bâtit et s’entretient en y mettant temps et volonté. L’estime de soi s’évalue en fonction de trois critères. D’abord, la capacité de s’apprécier positivement et justement. Elle s’est constituée dès l’enfance à partir du regard positif que notre entourage a porté sur nous. Une fois adulte, le soutien de nos proches et leur compassion peuvent encore aider à intérioriser une bonne image de soi. Le deuxième point est le fait de vivre un sentiment de compétence dans les domaines que nous considérons importants. Par exemple, un homme fier de sa performance dans une partie de baseball ou un autre satisfait d’avoir décroché un nouveau contrat avec un client. Ces personnes se sont investies honnêtement et intensément dans des activités significatives pour elles et en retirent un sentiment de fierté. Enfin, le dernier élément est de ressentir que nous pouvons nous améliorer et avoir l’énergie de mettre en place des moyens pour y parvenir. Plus ces trois critères sont comblés, meilleure sera l’estime de soi. En d’autres mots, une estime de soi bien développée amène à apprécier suffisamment la personne que nous sommes et à avoir confiance en ses propres moyens. Elle permet assurément de reconnaître ses limites sans se sentir diminué pour autant. J’en profite pour souligner que l’objectif n’est pas d’avoir une estime de soi absolue, ce qui serait utopique, mais plutôt d’avoir une estime suffisamment bonne et fondée pour bien fonctionner et se respecter soi-même. L’estime de soi ne se déploie pas par les résultats, mais plutôt par les efforts mis pour se dépasser et s’accomplir. Si nous voulons que notre estime personnelle soit solide pour affronter les aléas de la vie, il est souhaitable de respecter les trois éléments énumérés précédemment: soit de s’entourer de gens qui nous veulent du bien, de faire des activités qui sont significatives pour soi et enfin, de mettre en place des moyens pour atteindre nos objectifs. Aussi, la personne qui diversifie ses relations et ses champs d’intérêt a plus de chance de bien s’en sortir si elle échoue dans un d’eux puisqu’elle peut s’appuyer sur ses autres relations et intérêts pour conserver un certain équilibre dans son estime de soi. À chacun de jouer!