Savard finaliste encore en lice au Gala Triomphe

Savard finaliste encore en lice au Gala Triomphe

Katerine Savard est finaliste dans une seule catégorie au Gala Triomphe qui dévoilera ses lauréats le 24 avril à Québec.  

La nageuse de papillon originaire de Pont-Rouge est l’une des candidats au titre d’étudiant/athlète de l’année en compagnie de la golfeuse Anne-Catherine Tanguay et du cycliste Rémi Pelletier-Roy.

Elle était aussi en nomination dans la catégorie sport individuel international. Le jury a retenu les Alex Harvey, Dominique Maltais et Kim Lamarre.

L’année 2013 se résume dans le mot «record» pour Katerine Savard, qui étudie au niveau collégial. Elle a passé l’année à participer à des épreuves internationales et à abaisser ses marques personnelles et le record canadien au 100 m papillon. En août, elle l’abaissait à 57,31 s lors des Championnats du monde de natation à Barcelone. En novembre, Natation Canada lui décernait le titre de meilleure nageuse de papillon au Canada.

«L’année 2013 a été ma meilleure année. Toutefois, je considère que c’est seulement une étape dans mon objectif d’aller chercher une médaille en 2016. Je devrai donc faire tout mon possible pour essayer d’améliorer certaines choses de mon entraînement et de ma technique pour pouvoir m’améliorer et connaître une autre bonne année», nous confiait la nageuse dans une entrevue courriel en janvier dernier.

Afin d’atteindre son objectif de participer aux Jeux olympiques de Rio en 2016 et faire mieux qu’à ses premiers JO à Londres en 2012, Katerine a quitté Cap-Rouge pour s’installer à Montréal en janvier. Elle y a rejoint le club CAMO et l’entraîneur Claude St-Jean.

«Ce fut une décision très difficile à prendre. L’expérience de l’entraîneur en place à Montréal ainsi que le désir de nouveauté ont motivé mon choix de joindre le club CAMO. Claude St-Jean est un entraîneur qui a mené plusieurs athlètes à obtenir du succès au niveau international. Je crois très sincèrement qu’il peut m’aider à m’améliorer», a-t-elle expliqué au retour d’un premier camp d’entraînement en République-Dominicaine.

À l’occasion de son passage à Pont-Rouge pour rencontrer les jeunes participants à la compétition Invitation, à la fin janvier, Katerine Savard racontait qu’elle n’envisageait pas de devenir une athlète olympique lorsqu’elle a fait ses premières longueurs à la piscine Lyne-Beaumont. «À leur âge, je ne pensais jamais devenir une athlète en natation ni faire les Olympiques parce que je ne gagnais même pas de médaille», avait-elle raconté à notre collègue Mathieu Hardy.

Son ascension est toute récente: en 2008, elle avait terminé 148e aux essais olympiques. En 2012, elle a pris la tête.

Aujourd’hui, c’est toujours avec plaisir qu’elle revient à Pont-Rouge: «Quand je reviens à la piscine, je me sens comme à mes débuts. C’est rare, mais chaque fois, je me rapelle de bons souvenirs.»

– avec la collaboration de Mathieu Hardy