Saint-Raymond fait appel à la pelle-araignée

Saint-Raymond fait appel à la pelle-araignée

La pelle-araignée descendra sur la rivière Sainte-Anne demain matin à la hauteur du débarcadère de la rue Saint-Hubert. Photo - Archives

La pelle-araignée descendra sur la rivière Sainte-Anne demain matin, vendredi, afin de tenter de faire baisser le niveau de la rivière au centre-ville de Saint-Raymond.

La Ville vient d’annoncer qu’elle prend d’autres mesures afin de désengorger les masses de glaces qui se sont formées à la suite de la crue du 22 décembre.

Trois embâcles sont toujours en place, soit un en aval du pont de fer, dans le secteur Chute-Panet, un à la hauteur du débarcadère du parc riverain, la rue Saint-Hubert, et un troisième en face de la résidence L’Estacade.

L’objectif de l’opération de la pelle-araignée est de favoriser la création d’un chenal sur la rivière pour permettre l’écoulement d’eau, afin de faire baisser le niveau de la rivière.

Depuis la crue, le niveau d’eau de la nappe phréatique n’a pas diminué, ce qui oblige des propriétaires riverains à faire fonctionner leurs pompes en continu. Le système de clapet de la ville est aussi en fonction.

«En début de semaine, la Ville a effectué des sondages pour mesurer l’épaisseur de la glace et de frasil de la rivière, ainsi que le niveau de l’eau», a fait savoir Geneviève Faucher, porte-parole de la Ville. Les données permettent de déterminer à quel endroit la rivière doit être travaillée mécaniquement, a-t-elle indiqué.

Dans la semaine du 7 janvier, l’estacade flottante a été remise en place et de l’eau tempérée est injectée dans la rivière au centre-ville depuis le 10 janvier.

Circulation de motoneiges interdite

En raison des travaux qui fragiliseront le couvert de glace et créeront une voie en eau vive, la Ville avise les motoneigistes qu’ils ne doivent plus circuler sur la rivière entre le pont de fer et le pont Chalifour.

Déjà à certains endroits, le couvert de glace est inexistant, car l’eau n’est recouverte que de neige, indique-t-on.