L’ignorance, terreau du mensonge

Depuis le début du règne du roi Trump, l’Amérique et le monde croulent sous les mensonges quotidiens de ce grand manipulateur. Des menteurs, il y en a partout. Mais quand l’un d’eux prend comme modèles les Kim et Poutine de ce monde et qu’en plus, il a le bouton nucléaire au bout des doigts, il y a de quoi s’inquiéter un peu. Les gens le moindrement informés sont surpris de voir à quel point une tranche importante de la population adhère aveuglément à chacun des mensonges comme c’était le cas en Allemagne dans les années ’30. Pour que le mensonge produise ses fruits amers, il lui faut un terreau fertile dans lequel il se développe et ce terreau par excellence est l’ignorance. Or, l’ignorance ne peut être combattue que par l’information et celle-ci est distillée par les experts (ceux qui ont de l’expérience et de l’expertise) et au quotidien, par les médias. Tout dictateur ne peut régner que s’il combat le savoir d’abord et avant tout. Trump s’est donc appliqué à noircir les experts tout au long de sa campagne en ridiculisant les intellectuels et les fonctionnaires de l’administration publique et en diabolisant les médias qui, selon ses dires, ne distillaient que des « fake news », de fausses nouvelles. Il l’a fait, paradoxalement avec la complicité du réseau de télévision le plus populaire, Fox News. Ce dernier est devenu son porte-parole attitré. Il a aussi placé à la tête des ministères des personnes de confiance mais qui n’ont aucune connaissance en la matière. Dans certains cas, notamment en éducation et en environnement, il y a placé des personnes qui ont pour mission de démanteler le ministère. Ce portrait serait incomplet si on oubliait de dire que certains semblent croire qu’il existe un droit à l’ignorance, c’est-à-dire, le droit de dire n’importe quoi. Plusieurs confondent les faits et les opinions. Je peux affirmer que le monde a été créé en sept jours mais cette affirmation ne résiste pas à la vérification des faits, c’est une opinion, une croyance. Trump distille ses lubies et ses mensonges en les qualifiant de faits et le tiers des Américains le suivent aveuglément en conspuant tous les porteurs d’information fondée sur les faits vérifiables. On dit que la vérité finit toujours par triompher. Mais entretemps, que de dommages, certains irréparables comme le traumatisme subi par les enfants de migrants, séparés de leurs parents et parqués dans des camps et des cages !