Les écoles de Portneuf seront munies de détecteurs de gaz

Les écoles de Portneuf seront munies de détecteurs de gaz

Les écoles de Portneuf seront très bientôt munies de détecteurs de monoxyde de carbone.

La Commission scolaire de Portneuf installera des détecteurs de monoxyde de carbone dans ses écoles comme le souhaitait le ministre de l’Éducation à la suite de l’incident dans une école primaire de Montréal.

Aucune école de la CS de Portneuf n’est munie de détecteurs de monoxyde de carbone. Ce n’est pas une obligation légale, dit le directeur des ressources matérielles, Jean-François Lussier.

Selon M. Lussier, la commission scolaire a commandé ses détecteurs de monoxyde de carbone qu’elle installera dans toutes les salles de chaufferie au cours des prochains jours.

Les appareils seront installés dans 23 des 24 écoles primaires et secondaires et de formation professionnelle. L’école primaire de Rivière-à-Pierre est chauffée à l’électricité. Les systèmes de chauffage des autres établissements sont à combustion (mazout ou gaz naturel).

M. Lussier souligne que ce qui est arrivé dans une école de Montréal le 14 janvier est exceptionnel. Selon lui, toutes les installations des écoles de Portneuf sont inspectées chaque année avant l’hiver, mais la CS ne prendra aucun risque.

CS de la Capitale

La commission scolaire de la Capitale procédera aussi à l’installation de détecteurs de monoxyde de carbone dans ses 66 établissements, dont cinq bâtiments à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. «Nous procéderons à leur installation dans les meilleurs délais», a indiqué son directeur des services des ressources matérielles, Éric Fortin, dans un communiqué.

Actuellement, seuls les garages de l’École de foresterie de Duchesnay et du Centre de formation professionnelle Wilbrod-Bherer où il y a présence de véhicules à l’intérieur sont munis de détecteurs de monoxyde de carbone.