Le trio de Jean-François Lambert propose un hommage jazzé à Harmonium

Le trio de Jean-François Lambert propose un hommage jazzé à Harmonium

Le pianiste Jean-François Lambert et son trio proposent une incursion jazzée dans la musique d'Harmonium. Photo - Denise Paquin

La musique d’Harmonium crée le «buzz» au Québec. Pourquoi un tel engouement? «Parce que c’est de la bonne musique!» répond tout de go le pianiste Jean-François Lambert qui propose une relecture jazz dans le spectacle «Le jazz de mon pays: Harmonium» le 17 novembre à la Maison de la culture de Donnacona.

En trois albums, parus entre 1974 et 1976, Harmonium «a révolutionné la musique au Québec», dixit Louis-José Houde au gala de l’ADISQ. Jean-François Lambert partage entièrement cet avis. «L’Heptade est le meilleur album qui s’est fait au Québec», renchérit le musicien professionnel.

«Mon amour pour Harmonium date de très longtemps», affirme le pianiste rencontré le 31 octobre dans son studio à Neuville. C’est avec la chanson «Si doucement» qu’il a jeté les bases de son concept de relecture de chansons québécoises façon jazz il y a 12 ans. «J’ai réarrangé toutes les chansons des deux premiers albums, “Harmonium” et “Si on avait besoin d’une cinquième saison”. Ça reste à venir pour “L’Heptade”», dit le musicien qui songe à en faire un album.

Le trio de Jean-François Lambert a rodé le spectacle l’été dernier à Québec. M. Lambert compte le faire tourner dans la province en 2019. Ses acolytes Jean-François Gagné à la batterie et Renaud Labelle à la contrebasse l’entoureront à Donnacona. «C’est une relecture populaire, accessible», dit le musicien qui invite le public à «découvrir cette musique d’une autre façon».

Nouvel album

Jean-François Lambert fera un coup double ce soir-là puisqu’il lancera «Le jazz de mon pays, volume 2». Le Neuvillois poursuit son travail de relecture de la chanson québécoise à la manière jazz.

«Le premier album était constitué de coups de coeur personnels. Cette fois, j’ai puisé parmi 15 chansons québécoises trouvées dans un top-100 des plus grandes chansons françaises», raconte-t-il. «La Manic», de Georges D’or, «Quand les hommes vivront d’amour», de Raymond Lévesque, et «Ils s’aiment», de Daniel Lavoie, feront partie de cette sélection de neuf chansons.

S’il s’est inspiré des chansons préférées des Français, c’est parce qu’il compte aller leur présenter ce nouvel album en mai prochain.

Issu d’une famille de musiciens, Jean-François Lambert a choisi le jazz après avoir connu un coup de foudre musical à Boston qui a orienté ses études à la maîtrise. «J’aime la liberté que le jazz procure, l’improvisation», dit-il. Cet amoureux de la chanson française et de l’histoire (il a un bac) réconcilie toutes ses affections dans son projet «Le jazz de mon pays». «Je veux rappeler que l’on a de belles chansons. Elles méritent d’être reconnues. C’est notre patrimoine. Je veux les faire écouter d’une autre manière», explique le pianiste.

Pour suivre Jean-François Lambert, consulter son site Internet lejazzdemonpays.com.