Lac-Sergent encaisse la baisse d’évaluation foncière

Lac-Sergent encaisse la baisse d’évaluation foncière

Lac-Sergent a révisé ses postes budgétaires pour encaisser la chute de 7 M$ de la valeur foncière du nouveau rôle d'évaluation. Photo - Archives

La majorité des contribuables de Lac-Sergent verront leur compte de taxes monter, la plupart de moins de 100$, même si la valeur de leur propriété a diminué.

La Ville a vu chuter de 7 M$ la valeur des propriétés dans le nouveau rôle d’évaluation foncière en vigueur jusqu’en 2021. C’est un fait exceptionnel après plus d’une décennie de hausses. Elle est attribuable à la diminution de la valeur des transactions immobilières et à la baisse de la valeur des terrains. «Près de 70% des transactions ont été à la baisse», explique le maire Yves Bédard.

La Ville a révisé ses postes budgétaires pour encaisser la baisse de revenus appréhendée. Le budget adopté le 17 décembre est de 1 184 000$, en baisse de 101 000$.

Elle a aussi modifié sa taxation pour augmenter ses revenus de 1,6% afin de réaliser ses projets, notamment son programme environnemental (plan directeur de l’eau). C’est «dans la moyenne, pas plus», dit le maire Yves Bédard.

La taxe spéciale de 115$ sur l’égout collecteur disparaît. Elle est remplacée par une taxe de 100$ pour la constitution d’une réserve afin de réaliser les premières mesures du programme environnemental. La Ville injectera aussi 50 000$ de ses surplus dans cette réserve en plus de divers revenus nautiques.

Une nouvelle taxe de 120$ sur la sécurité civile s’applique pour la police et les incendies. Pour le maire Yves Bédard, c’est une question d’équité pour les contribuables.

Le taux de la taxe foncière passe de 45,5 cents à 47 cents du 100$ d’évaluation. Les tarifs de services sont en baisse: de 111,75$ à 109$ pour les ordures, de 260$ à 203$ pour le déneigement et de 47,50$ à 35$ pour l’évaluation.

Près de 50% des contribuables subiront une hausse ne dépassant pas 100$ et pour 36%, ce sera une baisse.

Le compte de taxes de la maison moyenne, évaluée à 298 636$, passe de 1945$ (excluant la taxe spéciale pour l’égout de 115$) à 1937$.

Le programme environnemental, destiné à améliorer l’eau du lac et à lutter contre le myriophylle à épi, accapare près de la moitié du programme triennal d’immobilisation qui atteint 230 754$ pour 2019. La Ville prévoit réparer la toiture du Club nautique en attendant des travaux plus importants l’an prochain, ainsi qu’à la Chapelle. Ces travaux pourraient être devancés si les subventions sont au rendez-vous. Le maire Bédard indique que les subventions doivent financer au moins 50% des projets.

La Ville remplacera les luminaires par des LED l’été prochain, elle poursuivra l’aménagement de son «parc récréo-comestibles» en ajoutant un jardin communautaire à la forêt nourricière aménagée cet automne.