Écocentre de Neuville: la Régie prend la gestion et investira 1 M$

Écocentre de Neuville: la Régie prend la gestion et investira 1 M$

La Régie régionale de gestion des matières résiduelles de Portneuf met fin à son partenariat avec le privé pour gérer l’écocentre après 11 ans. Elle assumera seule la gestion et y investira près d’un million de dollars pour moderniser les équipements.

La Régie prendra à partir du 1er janvier la gestion de l’écocentre qu’elle avait confiée à l’entreprise Gaudreau Environnement lors de sa construction en 2007.

Selon le président de la Régie, Bernard Gaudreau, ce partenariat a permis d’acquérir une solide expérience dans la gestion des écocentres et a contribué à leur déploiement sur le territoire. Gaudreau Environnement avait une bonne expérience dans la gestion et la vente de matières recyclables et, selon le président, la Régie a aussi les débouchés pour les produits récupérés.

L’entente entre les deux parties prenait fin en 2021. Les partenaires ont décidé de devancer l’échéance alors que Gaudreau Environnement voulait restructurer ses activités. L’entreprise poursuivra la collecte domestique des ordures, de la récupération et des matières organiques.

La Régie a racheté les équipements de son partenaire au coût de 225 000$ et les optimisera, annonce le président Gaudreau. Le matériel des écocentres de la MRC est apporté à celui de Neuville pour être traité. La Régie a besoin d’équipements performants, dit le président. Il y a plus de matières qu’il y a dix ans et les équipements sont les mêmes, poursuit-il. L’écocentre a traité plus de 18 000 tonnes de matières en 2017. Avec l’ouverture de l’écocentre de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier prévue à l’été 2019, la Régie investira près d’un million de dollars pour demeurer efficace dans la gestion des matières. Selon le président, elle veut améliorer les services au fil des ans.

Une dizaine de personnes travaillaient pour Gaudreau Environnement à l’écocentre et au centre de traitement des résidus de construction, rénovation et de démolition à Neuville. Le transfert de la gestion amène la Régie à entreprendre un processus d’embauche.

La Régie verte, ce ne sont pas que des mots, souligne M. Gaudreau, elle a un objectif d’améliorer le taux de diversion de l’enfouissement. Les gens ont été renversés de voir les installations sur le site lors de l’opération porte ouverte l’été dernier, a-t-il rappelé.

Élaine Verret, de la Régie, les maires Dominic Tessier Perry et Andrée Saint-Laurent, le président de la Régie, Bernard Gaudreau, le directeur général Jean-Luc Mercure et le maire Deny Lépine devant l’écocentre à Neuville.
Photo – Alain Turgeon