La jalousie amoureuse

La jalousie amoureuse

Par Geneviève Lapointe
Psychologue, Centre de santé Neuville
genevievelapointepsychologue@videotron.ca

Lors d’une soirée en couple, un homme qui discute poliment et de manière agréable avec une femme autre que la sienne peut stimuler chez sa propre femme un désir de se rapprocher de lui. En effet, le regard de sa femme qui voit l’homme qu’elle aime avec les mêmes yeux des premiers moments constate qu’il est un homme libre de s’entretenir avec d’autres femmes. Cet événement attise son désir car elle pense au rapprochement qu’ils auront à la fin de la soirée et au fait qu’elle parviendra à retenir le regard de son amoureux sur elle. Elle ne se sent pas menacée par la présence d’une rivale: elle croit que son conjoint peut se détourner d’elle pour parler avec quelqu’un puis revenir vers elle. Cette femme ne se sent pas mise de côté. On parle alors d’une « jalousie saine » qui a une valeur aphrodisiaque. Il n’y a aucune conséquence négative pour les partenaires puisqu’elle est légère et ludique. En d’autres circonstances, malheureusement, la jalousie est un problème nocif pour la pérennité du couple ou même la sécurité des partenaires.
Le jaloux maladif est une personne qui a peur, avant tout, de perdre l’autre. Il anticipe que cette perte est imminente et imagine facilement des scénarios qu’on cherche à lui cacher pour parvenir à cette fin. Il devient à l’affût de tous mots ou signes qui sortent de l’ordinaire pour débusquer l’infidélité. Il arrive très mal à être rassuré par son partenaire, même si celui-ci est honnête. La suspicion est constante et les comportements peuvent devenir de plus en plus contrôlants. La relation d’emprise s’installe et devient le mode opératoire du couple sous l’impulsion du jaloux. Cela peut même aller jusqu’à ce que le jaloux coupe les relations de son partenaire avec les autres. Aussi, il n’est pas rare de voir des crises de jalousie devant son partenaire qui arrive à trouver du plaisir dans des activités en son absence. De plus, le jaloux n’accepte pas que son partenaire soit occupé lorsqu’il a envie de le voir. En somme, il n’arrive pas à tolérer les petits moments de désaffection normaux dans sa relation. Pour lui, il faut que la vie se déroule comme il le souhaite mais cela est évidemment impossible. La seule manière qu’il a trouvée pour « composer » avec la réalité est de penser que son conjoint est fautif de se détacher de lui et qu’il ne mérite pas cela. C’est l’autre qui a tort.
La première chose à faire pour régler ce problème est de prendre conscience de sa jalousie tout en acceptant que l’autre n’y est pour rien. Ensuite une consultation professionnelle sera nécessaire pour comprendre les causes profondes de la carence affective à la base de ce problème et retrouver confiance en soi.