Faire œuvre utile

Faire œuvre utile

Plusieurs comptoirs d’aide récupèrent des vêtements dans la région. Photo - Archives

La période de Noël est passée, mais les problèmes de pauvreté soulevés particulièrement durant cette période de réjouissances demeurent. Une dizaine de comptoirs d’aide sont répartis dans la région.

Des centaines de bénévoles oeuvrent dans la dizaine de comptoirs d’aide, d’ouvroirs ou autres noms d’organismes et d’entreprises d’économie sociale qui récupèrent des articles dans la région.

Ils recueillent et trient chaque année plusieurs tonnes de vêtements usagés et objets donnés par des citoyens avec comme objectif de les revendre pour une réutilisation.

Les profits des ventes permettent notamment d’offrir de l’aide alimentaire à des familles de la région dans le besoin. En plus d’aider des familles, la récupération et la réutilisation d’articles réduisent le volume de déchets dans les sites d’enfouissement.

La Régie régionale de gestion des matières résiduelles de Portneuf (RRGMRP) – ou Régie verte – présente dans son site Internet des comptoirs vestimentaires qui recueillent vêtements et articles.

La Ressourcerie de Portneuf à Saint-Marc-des-Carrières, le Grenier des trouvailles à Pont-Rouge, le S.O.S. Accueil à Saint-Raymond, le Comptoir des aubaines à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier et le Comptoir occasions à Notre-Dame-de-Montauban récupèrent vêtements et chaussures, meubles, appareils ménagers et articles pour la maison.

L’Ouvroir de Donnacona reçoit des vêtements et chaussures, des petits meubles, des petits appareils ménagers et des articles pour la maison. Les Trouvailles de Line à Neuville et le comptoir l’Entraide Saint-Casimir font aussi oeuvre utile en récupérant vêtements et chaussures, petits appareils ménagers et articles pour la maison.

Le Comptoir partage à Saint-Basile, le Comptoir d’aubaines dans le secteur Montauban-les-Mines et le Vestiaire du Couvent à Deschambault redonnent un nouvel usage aux vêtements, chaussures et articles pour la maison.

Les citoyens sont invités à déposer les articles dont ils veulent se départir, en bon état, propres et fonctionnels (dans le cas d’appareils), auprès des organismes et entreprises d’économie sociale identifiés.

Les surplus de vêtements de comptoirs de la région sont recueillis par la Ressourcerie de Portneuf chaque semaine dans le cadre d’un partenariat entre les organismes et la RRGMRP.

Une dizaine de «semi-remorques» de vêtements sont ensuite acheminés à Montréal. Environ 80% de dizaines de tonnes d’articles sont ensuite exportés vers d’autres pays, selon Denys Lépine, de la Ressourcerie.